Aller au contenu

DVD-CD-CDrom-VHS


  • DVD Rossif : Mourir à Madrid

    DOUBLE DVD L’histoire Février 1936 : la victoire du Front Populaire dans la toute jeune république d’Espagne, proclamée depuis moins de 5 ans, provoque des craintes pour les riches propriétaires terriens, soutenus par les militaires et l’église. Profitant de l’assassina du député monarchiste (et fasciste) José Calvo Soltelo, en juillet 1936, les militaires se soulèvent et déclenchent une sanglante guerre civile qui va durer trois ans et faire plus d’un million de morts. Critique subjective Frédéric Rossif décide de monter ce film en 1963. Pour cela il lui faut quelques images du pays, mais il sait bien que le régime franquiste, en place depuis la chute de la république en 1939, ne le laissera pas raconter l’histoire de son pays de manière ‘impartiale’. C’est donc sous le couvert du tournage d’un court-métrage : ‘Pour l’Espagne’, que le réalisateur parvient à obtenir l’autorisation de se rendre dans ce pays soumis à une dictature fasciste. Il en profitera pour recueillir des témoignages et pour se documenter. Comme pour le film ‘De Nüremberg à Nüremberg’, l’objectif de Frédéric Rossif est de raconter la guerre civile espagnole sans parti pris ni a priori. Mais au final, on sent bien que son cœur penche en faveur de la république et qu’il reste admiratif devant le sacrifice des brigades internationales, venues mourir en Espagne uniquement en vue d’un idéal de paix et de liberté. Sur cette période moins connue, car moins enseignée, que la Seconde Guerre mondiale, on pourra reprocher au réalisateur de ne pas suffisamment situer l’action, à la fois dans le temps et surtout dans l’espace. Une date affichée de temps à autre et des cartes un peu plus nombreuses auraient certainement facilité le suivi d’une guerre qui fut particulièrement confuse. Les fronts sont multiples, mais surtout, les protagonistes sont multiples, avec l’implication de l’Allemagne, de l’Italie et de l’Union Soviétique (pour ne citer que les pays qui sont intervenus directement dans le conflit). Pour les commentaires, Frédéric Rossif s’est entouré de grands comédiens, en particulier Jean Vilar et Suzanne Flon. Ceux-ci récitent un texte à la fois sobre et inspiré qui insiste souvent sur l’horreur du conflit et l’absurdité des massacres et des offensives inutiles. Là encore, le parti pris est évident lorsque le réalisateur parle ‘d’expériences’ pour les bombardements de Guernica et de Madrid. ‘Mourir à Madrid’ est donc un très intéressant documentaire qui résume bien ce conflit essentiel du XXe siècle qui porte en lui les germes de la Seconde Guerre mondiale et de la guerre froide. Mais il méritera d’être vu avec une carte du pays et la frise historique (présente sur la jaquette du DVD) à portée de main, afin de saisir mieux les nombreux paramètres de ce conflit. Genre Documentaire Pays France (1963) Date de sortie 03/05/2006 Durée 82 Min Format Dvd 9 Langues Français Zone 2

    25,00 €
  • DVD Ruffin : Merci Patron ! (l'arnaque version lutte des classes)

    Pour Jocelyne et Serge Klur, rien ne va plus : leur usine fabriquait des costumes Kenzo (Groupe LVMH), à Poix-du-Nord, près de Valenciennes, mais elle a été délocalisée en Pologne. Voilà le couple au chômage, criblé de dettes, risquant désormais de perdre sa maison. C'est alors que François Ruffin, fondateur du journal Fakir, frappe à leur porte.
    Il est confiant : il va les sauver. Entouré d'un inspecteur des impôts belge, d'une bonne soeur rouge, de la déléguée CGT, et d'ex-vendeurs à la Samaritaine, il ira porter le cas Klur à l'assemblée générale de LVMH, bien décidé à toucher le coeur de son PDG, Bernard Arnault. Mais ces David frondeurs pourront-ils l'emporter contre un Goliath milliardaire ?
    Du suspense, de l'émotion, et de la franche rigolade. Nos pieds nickelés picards réussiront-ils à duper le premier groupe de luxe au monde, et l'homme le plus riche de France ?

    édition : septembre 2016

    22,00 €
  • DVD Walter, Retour en Résistance

    Le nom de  « Walter » et le mot « résistance », Gilles Perret les a toujours associés. Avant même de savoir ce que cela signifiait, Gilles savait que son voisin Walter avait été déporté dans un camp de concentration du nom de Dachau … Aujourd’hui Walter Bassan a 82 ans. Il vit avec sa femme en Haute-savoie, et mène une vie pour le moins active. D’écoles en manifestations, de discours engagés en témoignages de la guerre, Walter continue son long combat, fait de petites batailles, contre toutes les formes de démagogies, d’injustices et d’oppressions. De même que lorsqu’il avait 18 ans, et qu’il « jouait » comme il dit, à distribuer des tracts anti-fascistes dans les rues commerçantes d’Annecy alors occupée, Walter agit en écoutant son cœur. « Je n’ai pas changé », comme il se plait à rappeler. Partageant ces mêmes « raisons du cœur », Gilles Perret réalise ici un portrait vivant de cet homme calme et insurgé. Nous sommes invités à les suivre en passant du Plateau des Glières à Dachau, à faire des retours en arrière pour mieux comprendre l’Histoire, à partager leurs inquiétudes face à un monde où l’inégalité et l’injustice gagnent sans cesse du terrain, à poser les questions qui fâchent... Sans prétention, et avec la même simplicité et constance que Walter, ce documentaire révèle l’actualité, l’importance, et la nécessité, d’une résistance au quotidien. Parution mai 2010

    20,00 €
  • DVD Yves Boisset : La bataille d'Alger

    2007 - 50ÈME ANNIVERSAIRE DE LA BATAILLE D'ALGER Que reste-t-il aujourd’hui de la bataille d’Alger dans la mémoire collective ? Sans doute le souvenir d’une victoire militaire à peu près totale des paras de Massu et des « bérets rouges » de Bigeard sur le FLN. Mais aussi le souvenir d’une immense défaite politique et morale qui devait sceller le sort de l’Algérie française. Une défaite de l’honneur et de l’éthique qui révéla au grand jour la pratique de la torture par l’armée française. Une défaite stratégique, enfin, qui servit de ferment à la mobilisation du peuple algérien contre « l’occupant français ». Les souvenirs de Yacef Saadi, Djamila Bouhired, Hassan Ghandriche, ou de Bigeard, Aussaresses, Jean Pouget serviront, entre autres, de fil conducteur sur les lieux même de l’action à cette évocation de la bataille d’Alger. Des extraits significatifs du film de Pontecorvo, tourné presque à chaud peu de temps après les événements ainsi que des documents filmés de l’époque, illustreront le récit. Raconter la « Bataille d’Alger », c’est à la fois éclairer une des zones d’ombre les plus fascinantes de notre histoire récente et proposer des repères pour une meilleure compréhension de notre actualité la plus brûlante. En Janvier 1957, après deux ans et trois mois de troubles qui ont ensanglanté le pays, l’armée est brusquement investie de tous les pouvoirs de maintien de l’ordre dans la zone militaire d’Alger suite à une série d’attentats meurtriers perpétrés par le FLN. Pendant neuf mois, les parachutistes de Massu et de Bigeard vont mener une lutte sans merci contre les activistes algériens. En Septembre 1957, les réseaux du FLN d’Alger sont démantelés et la ville a retrouvé la sécurité. Sécurité trompeuse puisque, après deux ans d’une accalmie obtenue au prix d’une répression féroce, les affrontements reprendront de plus belle jusqu’au triomphe absolu du FLN. En 1962, les accords d’Evian ramèneront la paix, mais scelleront le départ douloureux vers la métropole de près d’un million et demi de « Pieds Noirs ». Aujourd’hui encore, les plaies de la guerre d’Algérie sont bien loin d’être cicatrisées. Ce n’est sans doute pas un paradoxe de l’Histoire si le film magnifique de Pontecorvo sur « La Bataille d’Alger » est aujourd’hui projeté aux marines américains plongés dans l’enfer de Bagdad. Par ailleurs, la bataille d’Alger, dans la systématisation de la répression qu’elle a mise en œuvre, est rapidement devenue un affrontement communautaire. D’un côté, les « Les Arabes », de l’autre « les Français ». Depuis lors, l’écart n’a jamais été comblé. La révolte des banlieues a projeté une fois de plus sur le devant de la scène le fossé culturel, économique et social qui n’a cessé de se creuser entre ces deux France. Raconter la bataille d’Alger, c’est aussi donner des clés pour mieux comprendre comment un combat pour l’intégration est devenu un combat identitaire. Note sur l’auteur : Yves Boisset est scénariste et réalisateur de films de fiction et de documentaires. Il a réalisé « L’affaire Dreyfus » avec Pierre Arditi et Gérard Desarthe, « Jean Moulin » avec Charles Berling et Elsa Zylberstein. Il a travaillé avec Réné Clément et a réalisé plus d’une quarantaine de films depuis les années 1960 en France et aux Etats-Unis. 52 minutes Couleur Format : 4/3 Son stéréo version française

    25,00 €
  • Jolie Môme : Parole de mutins

    L’esprit frondeur de la compagnie Jolie Môme, sa vision de l’actualité et ses références historiques, la complicité avec le public, l’insoumission, l’irrévérence et... la fraternité. Voilà ce que la troupe de chanteurs, comédiens et musiciens propose dans Parole de Mutins ! - CD 15 titres édition : septembre 2011

    18,00 €
  • Kupferstein 2 DVD : Dissimulation d'un massacre 17 oct 1961 et Mourir à Charonne

    Coffret double DVD réalisation de Daniel Kupferstein, -Dissimulation d'un massacre : documentaire 54 mn et -Mourir à Charonne, pourquoi? : documentaire 60mn "On confond souvent la répression de la manifestation des Algériens du 17 octobre 1961 avec celle qui s'est terminée dramatiquement au métro Charonne en 1962. Pourtant, même si ces deux manifestations sont bien différentes, elles sont unies à jamais!" D.Kupferstein

    18,00 €
  • Kupferstein DVD : Banlieue rouge

    De 2002 à 2004, plongée à l'intérieur d'une cellule communiste à Ivry sur Seine, ville bastion du PCF. Portraits de quelques militants à travers leurs douites et leurs espoirs. 52 minutes Version française Son stéréo Couleur

    20,00 €
  • Kupferstein DVD : Harcelé à perdre la raison

    Cette histoire fait peur parce qu'elle est arrivée à quelqu'un de doux, de gentil, d'aimable et on a tous autour de nous des gens doux, gentils aimables...

    Au-delà de ce drame terrible c'est toute la mécanique du harcèlement dans le travail qui est décortiquée grâce aux témoignages des membres de la famille, des amis et des collègues de travail. DVD 90 mn,

    15,00 €
  • Kupferstein DVD : On l'appelait Tom

    Stanislaw Tomkiewicz (Tom) est né à Varsovie (Pologne) en 1925. Survivant du ghetto et du camp de Bergen-Belsen, Tom se retrouve en France en 1945, atteint d’une tuberculose. Soigné, il devient médecin pédiatre et psychiatre des Hôpitaux de Paris et passe sa vie à soigner et à défendre les enfants maltraités, les adolescents délinquants et les polyhandicapés.

    Devenu directeur de recherche de l’Inserm, il oriente son travail contre les violences institutionnelles. Militant engagé au PCF jusqu’en 1970, il va soutenir le combat des algériens du FLN puis de tous les « damnés de la terre » y compris du peuple palestinien.

    Le film retrace le parcours de cet homme atypique, disparu en 2003, mais que l’on aimerait rencontrer, encore aujourd’hui, au coin d’une rue, dans un amphi ou dans un café…

    DVD 89mn

    15,00 €
  • La bataille du Chili. "Devant mes yeux a éclaté une révolution"

    3 DVD 1973 : Pinochet dirige un coup d'état contre Allende. Devenu "chef suprême de la nation", Pinochet lance le pays dans une campagne de terreur et de répression contre la gauche. Le cinéaste chilien Patricio Guzmán fut l'un des témoins de la révolution chilienne. Un monument du cinéma militant des années 1970 retraçant l'histoire du Chili d'Allende et la marche vers le coup d'état puis la dictature de Pinochet. Documentaire en 3 parties : - La Batalla de Chile: La insurrección de la burguesía (1975) - La Batalla de Chile: El golpe de estado (1977) - La Batalla de Chile: El poder popular (1979) Durée : 406 min Production : 2004

    45,00 €
  • La guerre d'Algérie

    3 DVDs, 7 heures de programmes pour comprendre le drame. Production : 2004

    40,00 €
  • La Lutte Ouvrière (POI) 1936-1939

    119 numéros de l'organe du POI au format PDF Des centaines d'articles accessibles et indexés par n° ou par mot clef édition : juin 2009

    15,00 €
  • La presse de la Commune de 1871

    VIVE LA COMMUNE ! A l'occasion des 140 ans de la Commune de Paris, RaDAR (Rassembler, diffuser les archives des révolutionnaires) a réuni, sur ce DVD, les journaux les plus importants de la dernière révolution en France : le JOURNAL OFFICIEL, le CRI DU PEUPLE, le PERE DUCHÊNE, le FILS DU PERE DUCHÊNE et un florilège d'une quinzaine d'autres titres comme LA COMMUNE, la SOCIALE, LE VENGEUR, le MOT D'ORDRE, PARIS LIBRE, le DRAPEAU... Les journaux, au format PDF, sont accessibles par numéro et par date, ainsi que par un catalogue bibliographique (dressé en 1871 et 1872). Vous pourrez suivre l'histoire de la Commune au jour le jour au travers de cette revue de presse de plus de 240 journaux numérisés, en haute définition, à partir de notre fonds mais aussi du fonds du Musée de l'histoire vivante de Montreuil et de prêts divers. L'histoire de la Commune est racontée par Jean Michel Krivine, formation enregistrée à Toulouse à la fin des années 1990.

    15,00 €
  • Missak Manouchian

    Réalisation : Michel Ionascu

    Documentaire (2012), Noir et Blanc (16/9), Durée : 1 h 37

    avec Arsène Tchakarian, Henri Karayan, Didier Daeninckx, Julien Lauprêtre et et Raymond Aubrac.

    Missak MANOUCHIAN, poète arménien, ouvrier et militant communiste, héros de la Résistance, est fusillé par les Allemands en février 1944. Passionné d'Art et de Culture, écartelé entre le Réel et l'Imaginaire, l'Histoire ne lui a pas laissé le temps d'être... lui-même. Les témoignages de ses compagnons d’armes apportent aujourd’hui un éclairage nouveau sur la grandeur morale de cet homme et sur l’actualité de son combat.

    Production : ZONGO CINEMA, AUDIOPRADIF, CEUX DU RAIL

    16,00 €
  • Reiss Ignace, vie et mort d'un révolutionnaire

    Ignace Reiss, vie et mort d'un révolutionnaire, 1995, (TVSR, TVSI, Planète. Avec Vanessa Redgrave, France, Italie) (Primé par le DIP à Genève et par le Festival international SVET en Ukraine) Production scénarisation et réalisation Durée : 53 minutes Langue : Français et Anglais édition DVD : mai 2006

    15,00 €