Aller au contenu

Jacques Adélaîde-Merlande


  • Adélaide-Merlande : Histoire contemporaine de la Caraîbe et des Guyanes

    De 1945 à nos jours, la région dite des Caraïbes (ou si l'on préfère de l'archipel des Antilles) et des Guyanes (Guyana. Suriname. Guyane française) a connu bien des mutations d'ordre politique (changement de statuts), économiques (déclin de l'économie de plantation. importance prise par le tourisme), social, culturel (affirmation ou recherche d'identité)... Elle a été aussi le théâtre d'événements qui ont eu parfois des répercussions internationales : crise des fusées (1962) et démêlés de la révolution cubaine avec les États-Unis, crise de la République dominicaine (1963-1965), difficile retour à la démocratie en Haïti après la longue dictature des Duvaliers, crise de la Grenade avec intervention du grand voisin du Nord, en 1983. C'est cette complexité et ces péripéties que Jacques AdélaïdeMerlande s'est efforcé de relater, en ayant directement recours aux très nombreuses sources de langue espagnole ou anglaise, sans négliger bien entendu les sources de langue française. Cette étude s'est nourrie à la fois du cours qu'il a professé durant de longues années à la faculté des lettres de l'Université Antilles Guyanes, mais aussi de la connaissance concrète qu'il a de nombre des pays ou territoires de la région, qu'il eut la possibilité de visiter à l'occasion des congrès de l'Association des historiens de la Caraïbe. A cette synthèse à la fois politique, économique, sociale s'est rajoutée une approche thématique, sous la forme de fiches concernant notamment les éruptions volcaniques récentes, les migrations, les subdivisions, les partis politiques. Né à Fort-de-France, d'origine à La fois guadeloupéenne et martiniquaise, Jacques Adélaide-Merlande, agrégé d'histoire, a été maître de conférences à l'Université des Antilles et de la Guyane, dont il fut président de 1972 à 1977. La série d'actions qu'il a menées, pour la coordination des recherches historiques dans la Caraïbe (il a été aux origines d'une association réunissant les historiens anglophones, francophones et hispanophones de la région) lui a valu d'être fait docteur honoris causa de l'Université des West-Indies (Antilles anglophones) en octobre 2000. Collection dirigée par Jean Copans 250 pages édition : octobre 2002

    26,00 €