Aller au contenu

Franck Gaudichaud


  • Gaudichaud : Chili actuel, gouverner et résister

    Sous la direction d'Antoine Faure, Franck Gaudichaud, María Cosette Godoy H., Fabiola Miranda P. et René Jara R.

    Le mot "néolibéralisme" renvoie assez souvent au Chili. Pour toute une génération, le traumatisme du coup d'Etat de 1973 ne met pas simplement fin au rêve porté par le président Salvador Allende, et à "la voie chilienne au socialisme" : l'intervention militaire enclenche aussi la mise en oeuvre de mesures néolibérales sur le continent latino-américain, et plus généralement à l'échelle mondiale.
    Mais de quoi parle-t-on lorsque l'on affirme que le Chili est un pays "néolibéral"? Depuis 40 ans, la question ne cesse d'alimenter réflexions et débats au sein des sciences sociales comme de la sphère publique (Des articles en Français et en Espagnol).

    Edition : novembre 2016

    29,00 €
  • Gaudichaud coord. : Amériques latines, émancipations en construction

    Depuis plus d'une décennie, l'Amérique latine apparaît comme une « zone de tempêtes » du système-monde capitaliste. La région a connu d'importantes mobilisations collectives contre les conséquences du néolibéralisme, avec parfois des dynamiques de luttes ayant abouti à la démission de gouvernements considérés comme illégitimes ou à la remise en cause partielle du pouvoir des transnationales. Le changement des rapports de forces dans l'arrière-cour des États-Unis et ce qui a été qualifié de « tournant à gauche » (en Bolivie, Équateur ou Venezuela notamment) sont le produit d'une crise d'hégémonie des élites traditionnelles, mais aussi de mouvements sociaux créatifs, qui ont combiné revendications démocratiques et orientation anti-néolibérale et anti-impérialiste. Cette conjoncture révèle de nombreux acteurs en résistance (indigènes, chômeurs, sans-terre, syndicalistes, féministes, etc.), ainsi qu'une multiplicité d'expérimentations démocratiques « par en bas ».

    Dans des contextes variés, surgissent des pouvoirs populaires qui cherchent à tâtons les chemins d'une émancipation en actes, ceci souvent contre les pouvoirs constitués, mais aussi, parfois, en lien avec des politiques publiques progressistes. Une réflexion sur un laboratoire latinoaméricain qui mène expériences démocratiques, autogestionnaires et participatives, potentiellement anticapitalistes, à une échelle locale, régionale ou nationale.

    édition : janvier 2013 135 pages

    8,00 €