Aller au contenu

Samary, Catherine


  • Samary : D'un communisme décolonial à la démocratie des communs

    À la veille de 2018, cet ouvrage s’inscrit dans les anniversaires de trois basculements historiques revisités à la lumière de leur bilan et des crises du monde actuel : la révolution russe d’octobre 1917 ; l’excommunication des communistes yougoslaves par Staline en 1948 poussant la direction « titiste » à se différencier du modèle soviétique en introduisant l’autogestion ; enfin les années 1968, contestataires de l’ordre mondial : dans l’ombre du Printemps de Prague pour un socialisme « à visage humain » il y eut aussi, méconnu, un Juin 1968 des jeunes de Belgrade revendiquant « l’autogestion de bas en haut » contre la « bourgeoisie rouge » et les inégalités du marché socialiste tout en se mobilisant contre l’intervention étasunienne au Vietnam.

    Contre tout fatalisme, les leçons ignorées de l’expérience autogestionnaire yougoslave sont reprises dans ce livre pour contribuer à réfléchir à d’autres possibles. Elles s’enrichissent du renouveau des luttes et réflexions actuelles sur les « communs » – naturels ou créés – à reconquérir et à étendre contre la marchandisation et les privatisations généralisées mises en oeuvre par les États et institutions de la mondialisation néo-libérale. Elles englobent l’exigence démocratique d’une appropriation plurielle des expériences et résistances progressistes passées comme présentes – ce à quoi veut contribuer ce livre.

    Catherine Samary est économiste, membre du conseil scientifique d’Attac, spécialiste de l’ex-Yougoslavie et des transformations européennes avant et depuis 1989. Dernier ouvrage : Yougoslavie. De la décomposition aux enjeux européens.

    édition: janvier 2017

    12,00 €
  • Samary : Yougoslavie, de la décomposition aux enjeux européens

    Dans la défunte Yougoslavie comme dans la plupart des pays de l’ancien « bloc communiste », l’entrée dans la décennie 1990 fut une bifurcation historique majeure. Les nouveaux régimes en pleine mutation issus des premières élections pluralistes, en Europe de l’Est comme dans les républiques yougoslaves, devaient trouver leur place dans l’ordre mondial lui-même en recomposition. La crise yougoslave marque en Europe une transition d’une rare violence, d’une ère à une autre. Quelle mémoire, quelle compréhension en gardera-t-on ? Comment en sortir ? La stabilisation politique d’après-guerre dépend d’une certaine « vérité » historique et d’une capacité à reconstruire des solidarités socio-économiques. Sur tous ces plans, l’Union européenne élargie a et aura des responsabilités majeures. Voici plus de vingt-cinq ans que Catherine Samary sillonne la région pour en donner des clés de compréhension essentielles. Ce recueil regroupe des articles tels qu’ils ont été écrits au long de cette période d’éclatement de la fédération de 1991 à 2006, toujours à l’oeuvre aujourd’hui, avec leurs questionnements en temps réel... Ils ont en commun d’avoir cherché à mettre en évidence des interprétations du passé et du présent ouvertes sur d’autres possibles, rendant compte de points de vue et de résistances qui ont été étouffés au sein des sociétés concernées. Ce livre nous dit qu’il n’y a pas plus de fatalisme balkanique que d’impossibilité d’imaginer une autre Europe permettant à ses peuples de vivre mieux ensemble... Collaboratrice du « Monde Diplomatique », Catherine SAMARY est maître de conférence à Paris Dauphine, associée à l’Institut d’Études européennes de Paris 8. Chercheur à l’IRISES/Dauphine, elle est également l’auteure de plusieurs ouvrages sur l’ex-Yougoslavie, dont « Les conflits yougoslaves de A à Z », avec Jean-Arnaut Dérens 195 pages édition : décembre 2007

    19,00 €