Aller au contenu

Ni patrie ni frontières


  • De la violence politique

    ntroduction (Y.C.) 3 Présentation (Y.C.) Karim Landais : Questions et définitions du terrorisme 6 PREMIERE PARTIE Florilège marxiste sur le terrorisme (1849-1938) 15 Y.C. : Violence révolutionnaire et amoralisme 16 Karim Landais : Les marxistes et le terrorisme 19 Friedrich Engels, Karl Marx, V.I. Lénine, L. Trotsky 21 Léon Trotsky : La faillite du terrorisme individuel (1909) 28 Léon Trotsky : Pourquoi les marxistes s¹opposent au terrorisme individuel (1912) 33 Résistance, terrorisme, défense légitime, illégalisme, vol, violence, sabotage et action directe 39 Présentations Y.C et Karim Landais 40 Voltairine de Cleyre : L¹action directe (1910) 43 A. Berkman : L¹anarchisme est-il synonyme de violence ? (1929) 66 Dix articles extraits de l¹Encyclopédie anarchiste (1934) : L. Barbedette : Terrorisme 74 P. Besnard : L¹action directe 78 M. Pierrot : L¹illégalisme (Le vol) 85 E. Armand (88) A. Lapeyre (93) et S. Mac Say (98): L¹illégalisme G. Yvetot : Sabotage 112 J. Marestan : Violence, 126 Défense légitime, 134 G. Yvetot : Résistance, 137 DEUXIEME PARTIE Terrorismes d¹Etat, terrorisme d¹extrême gauche : Fraction Armée Rouge, Brigades rouges et autonomie italienne 141 Combat communiste (1977-1979) : Le vrai terrorisme, c¹est celui de l¹Etat !142 ­ L¹extrême gauche et la Fraction Armée Rouge, 144 ­ A propos de l¹enlèvement d¹Aldo Moro, 149­ Terrorisme et communisme, 152 ­ Le terrorisme et les révolutionnaires, 158 ­ La logique d¹une politique, 161 Paolo Bertella Farnetti et Primo Moroni : Collectif autonome de la Barona ­ Éléments pour une histoire impossible (1984), 164 Y.C. : Comparer les effets incomparables des terrorismes « noir » et « rouge » occulte des questions importantes 193 Y.C. : Attentats et « accidents de travail » : une théorie confuse et dangereuse 196 Lettre de Nicole T. (2004) 200 Lettre de Jacques Wajnsztejn. 202 Annexe : Quelques remarques par rapport à notre discussion (2004) 204 Lettre de Michel (2004) 209 Réfugiés politiques italiens Comité pour une défense politique de Paolo Persichetti : Contre l¹amnésie collective et sélective, soutenons les réfugiés politiques italiens (2004) 213 Temps critiques : Passé, présent, devenir. Des luttes italiennes des années 1970 aux extraditions d¹aujourd¹hui : un état d¹exception permanent. (2004) 216 11 septembre et Irak Mansoor Hekmat : Mettre fin au terrorisme est notre tâche (2001) 223 Toma Hamid : Communisme ouvrier et lutte armée en Irak 228 ETA Sous-commandant Marcos (2002) : Extraits de lettres à l¹ETA et au peuple basque 232 11 MARS 2004 AWL : Contre les terroristes ! Solidarité internationale de la classe ouvrière ! (2004) 236 Gerry Byrne : Madrid, 11 mars 2004 et « moralisme » : leur morale et la nôtre 244 Jacques Wajnsztejn : Commentaire sur l¹article de Gerry Byrne (2004) 248 Sur les différentes formes de lutte armée (2008) (Y.C.) 251

    10,00 €
  • NFNF : Extrême gauche, extrême droite, inventaire de la confusion

    Les médias ont réc­emment déc­ouvert la « fachos­phère » et fait sem­blant de s’en émouvoir, mais Internet n’est qu’une des formes d’expres­sion des grou­pus­cu­les d’extrême droite et du FN. Les mili­tants néof­asc­istes, iden­ti­tai­res, « popu­lis­tes », etc., ne se conten­tent pas de rester sage­ment devant leurs ordi­na­teurs. Ils infil­trent ou inves­tis­sent à visage déc­ouvert des syn­di­cats, des asso­cia­tions, des clubs de sport, des grou­pes éco­log­istes, etc. Ils mènent une offen­sive contre-cultu­relle, faci­litée par la pro­pa­gande natio­na­liste, sécu­rit­aire, anti-Roms et anti-étr­angers que dif­fu­sent les gou­ver­ne­ments Sarkozy depuis 2007. Et aussi par l’apa­thie de la « gauche » qui n’a jamais mis en pra­ti­que l’égalité totale des droits entre tra­vailleurs français et « étr­angers », et est inca­pa­ble de penser en dehors du cadre capi­ta­liste et élec­toral. Tout cela n’aurait pas été pos­si­ble sans une dér­oute idéo­lo­gique qui s’est déroulée bien avant le 21 avril 2002 et la montée en puis­sance des « trolls » de l’extrême droite sur Internet. Un bou­le­vard lui a été ouvert par des médias de gauche (« alter­na­tifs » ou de « contre-infor­ma­tion ») laxis­tes face à l’antisé­mit­isme, des alter­mon­dia­lis­tes réacti­onn­aires, des éco­log­istes « ni de droite ni de gauche », des « socia­lis­tes » et des « com­mu­nis­tes » sou­ve­rai­nis­tes, patrio­tes ou par­ti­sans d’un Etat sécu­rit­aire, des intel­lec­tuels post-moder­nes qui met­tent toutes les idées sur le même plan, des jour­na­lis­tes incultes ou avides de sen­sa­tion­nel, et une « gauche radi­cale » qui a perdu toute bous­sole de classe et toute volonté d’abat­tre l’Etat bour­geois. Tels sont quel­ques-uns des arti­sans de la confu­sion idéo­lo­gique actuelle, dont pro­fi­tent des fas­cis­tes ayant un projet poli­ti­que précis : pro­fi­ter de la démoc­ratie bour­geoise pour rép­andre leur venin, alter­ner agres­sions phy­si­ques et pas­sa­ges à la télé­vision, mani­fes­ta­tions ou pro­ces­sions « bon enfant » et atta­ques de com­man­dos racis­tes, prés­ence aux élections et pra­ti­que de la vio­lence. Ce numéro prés­ente, sous la forme d’un inven­taire d’une cen­taine d’entrées, des sites Internet qui font le lit du fas­cisme, des concepts ambi­gus ou mal définis, des publi­ca­tions grou­pus­cu­lai­res mais noci­ves, et quel­ques grou­pes, agi­ta­teurs ou « pen­seurs » fas­cis­tes. Nous ten­tons d’étudier les pas­se­rel­les entre l’anti­ca­pi­ta­lisme de gauche et la droite radi­cale, le ter­rain de ruines idéo­lo­giques sur lequel les Identitaires, le Front natio­nal, les natio­na­lis­tes-révo­luti­onn­aires, les intégr­istes chrétiens, etc., tis­sent leur pelote en toute impu­nité, voire avec la com­pli­cité active, ou pas­sive, de cer­tains idiots utiles « de gauche ». Plusieurs annexes de cet inven­taire dres­sent un por­trait vivant de la vio­lence que les nervis racis­tes ou fas­cis­tes ten­tent d’ins­tau­rer dans les rues de l’Hexagone, jamais très loin du Front natio­nal, et géné­ra­lement sous l’œil indul­gent des flics et des juges. Il ne s’agit ni de pleur­ni­cher en psal­mo­diant « Le fas­cisme ne pas­sera pas ! » ou « Sarkozy = Vichy II », ni de se réfugier der­rière les prin­ci­pes démoc­ra­tiques et inter­clas­sis­tes de la « Résistance » sta­lino-gaul­liste, mais de réfléchir et sur­tout de n’atten­dre aucune aide des ins­ti­tu­tions pour affron­ter ces mena­ces poli­ti­ques. À nous de décider si nous vou­lons conti­nuer à subir…ou agir..................... 200 pages...............................; édition : septembre 2011

    10,00 €