Aller au contenu

Anonyme


  • Insolvables !

    Tout est à nous : principe tous les jours démenti par les faits. « Rien ne peut être à soi quand il faut s’endetter pour pouvoir l’obtenir, et s’endetter encore pour vouloir le garder… Rien ne peut être à soi, rien ne peut être vrai, dans ces décors désarmants de béton et de carton-pâte que nous construisons à crédit, à l’orée de la misère du monde, angoissant chaque mois de ne pouvoir les rembourser… » L’auteur anonyme de ce petit livre affirme avoir goûté toutes les aises de la vie bourgeoise « à la française » avant de glisser jusqu’au bout de la spirale du surendettement. Devenu insolvable, il a résolu de finir ses jours sur les rives du Mékong (peut-être pour échapper aux banquiers), n’y possédant à peu près rien d’autre que le papier sur lequel il a écrit cette lettre ouverte, et où il déduit de son témoignage individuel un programme appelant à la mobilisation collective. Les premières cibles en sont les banques, puis tout ce qui les rend florissantes dans le mode de production et de vie capitaliste. En si peu de pages, il ne peut être question d’analyse, seulement de rappels de ce que tout le monde sait et cherche souvent à oublier, au moins dans les pays « riches ». Mettre les banques et toutes leurs dépendances hors d’état de nuire réclame de se rendre collectivement « insolvables », au moyen d’une « épargne solidaire et saine » jointe au « refus d’emprunter dans un complexe ignoble », et de passer à une « sobriété responsable » appuyée sur une « anticipation lucide et pragmatique ». Telles sont les « armes citoyennes » proposées par l’auteur devant une situation générale désespérée, à l’instar du Mékong et de ses riverains qu’il évoque aussi au passage, sacrifiés à l’industrie mondiale de la crevette. Sa Lettre d’espoir ne dit pas seulement « indignez-vous », elle invite clairement à la désobéissance collective et à l’extinction de « l’Homo Capitalis », appel que Tout est à nous ! ne pouvait manquer de relever. ...................... Gilles Bounoure........................;; 65 pages édition : mai 2011

    3,83 €
  • L'election presidentielle n'aura pas lieu

    " Je n'en ai pas envie. Tu n'en as pas envie. Nous n'en avons pas envie. Vous n'en avez pas envie. Seuls quelques uns en ont envie et y pensent vraiment, tous les matins.

    Mais soudain les primaires s'enferrent. La campagne déraille. Les communicants paniquent. Le scénario change. La télévision est éteinte. Les affiches arrachées. Les petites phrases ravalées. Les candidats recalés. Les meetings empêchés. Les bureaux de vote bloqués. Les bulletins incendiés. La comédie terminée. La vieille politique congédiée.

    On a du mal à croire qu'un tel événement est seulement possible tant on nous fait croire depuis tout petit que l'élection présidentielle est le moment le plus fort de notre vie politique, l'acte refondateur de notre communauté nationale.

    Et pourtant non. L'élection présidentielle n'aura pas lieu. " Récit d'anticipation et livre politique, ce texte est la voix de ceux qui ne veulent

    édition : novembre 2016

    7,50 €