Aller au contenu

Pinçon-Charlot


  • Pinçon Charlot : Tentative d'évasion fiscale

    Comment planquer son magot ? Inspirés par les récents exemples de Jérôme Cahuzac et de Liliane Bettencourt, deux sociologues décident à leur tour d’extrader leur maigre fortune. Un jeu de rôle commence, qui va les mener au cœur du système de l’évasion fiscale.
    Cette tentative d’évasion les conduit d’abord en Suisse, où ils se livrent à une observation in vivo du petit monde doré des exilés fiscaux. De banques en trusts, ils expliquent au passage comment les milliards fugitifs s’abritent derrière un maquis touffu de montages financiers.
    Mais si la grande évasion fiscale finit sa course sous les palmiers ou au pied de grands sommets enneigés, elle s’organise en réalité beaucoup plus près de chez nous. Où l’on découvre, de retour en France, les petits arrangements entre amis qui se trament sous la houlette de Bercy…
    Au-delà des scandales qui font la une, voilà une enquête vivante et accessible permettant de comprendre les rouages de l’évasion fiscale et ses enjeux politiques. Une investigation éclairante dont l’objectif est de battre en brèche le pouvoir symbolique lié à l’opacité de la spéculation financière, à la cupidité et au cynisme des plus riches mobilisés pour accumuler toujours plus d’argent.
    édition : septembre 2015

    17,00 €
  • Pinçon-Charlot : Kapital, jeu de sociologie critique

    Kapital !

    Monique Pinçon-Charlot - Michel Pinçon - Étienne Lécroart
    Mieux qu’un jeu de société, KAPITAL ! est le premier jeu de sociologie critique

    Essais, BD, livres jeunesse, conférences... le célèbre couple de sociologues fait feu de tout bois pour vulgariser ses travaux de chercheurs, et faire accéder le plus grand nombre aux principes de base de la sociologie critique.
    Déconstruire, montrer que les inégalités sociales n’ont rien de naturel mais sont le fruit d’une volonté politique mise en œuvre au profit des plus riches... : pour espérer changer le monde, il faut avant tout le comprendre !
    C’est l’objectif de ce jeu qui met les joueurs en situation de comprendre et d’expérimenter les rapports de classe, au fil d’un parcours de 82 cases (durée de vie moyenne en France) qui les conduira de la naissance (à Neuilly ou à Bobigny : comme dans la vraie vie, c’est le hasard qui en décidera !) au paradis (qu’il soit fiscal... ou pas !).

    Chaque boîte de Kapital ! contient :
    1 plateau de jeu • 5 figurines • 100 cartes action • 400 billets • 1 dé • 1 livret de règle du jeu et d’initiation à la sociologie critique • Des heures d’amusement et d’engueulades entre amis ou en famille • Peut-être la révolution (dans votre salon, mais il y a un début à tout !)
    Tout le design du jeu (plateau, billets, personnages, cartes) est réalisé en bande dessinée par l’auteur et dessinateur de BD Etienne Lécroart, et le graphisme particulièrement soigné du jeu en fait un objet superbe (et plein d’humour).

    Le but du jeu ?
    • Arriver le premier
    • Accumuler le plus de billets de Kapital
    • Renverser les rapports de classe

    Chaque joueur joue un rôle qui lui est attribué au départ par le hasard (lancer de dé). Il n’y a qu’un dominant par partie, qui joue pour conserver son statut social (et son argent !), les autres joueurs sont des dominés qui jouent pour renverser les rapports de classe. Les joueurs se déplacent sur le plateau en lançant un dé.
    A chaque case, ils tirent une carte action correspondant à leur classe sociale (dominé ou dominant). Ces actions leur font gagner ou perdre des billets de Kapital. Des cases spéciales apportent surprises et rebondissements, et bien malin qui peut prédire l’issue du jeu !

    édition : novembre 2019

    40,00 €
  • Pinçon-Charlot : Le président des ultra-riches

    « Macron, c'est moi en mieux », confiait Nicolas Sarkozy en juin 2017. En pire, rectifient Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot. Huit ans après Le Président des riches, les sociologues de la grande bourgeoisie poursuivent leur travail d'enquête sur la dérive oligarchique du pouvoir en France.
    Au-delà du mépris social évident dont témoignent les petites phrases du président sur « ceux qui ne sont rien », les auteurs documentent la réalité d'un projet politique profondément inégalitaire. Loin d'avoir été un candidat hors système, Emmanuel Macron est un enfant du sérail, adoubé par les puissants, financé par de généreux donateurs, conseillé par des économistes libéraux. Depuis son arrivée au palais, ce président mal élu a multiplié les cadeaux aux plus riches : suppression de l'ISF, flat tax sur les revenus du capital, suppression de l'exit tax, pérennisation du crédit d'impôt pour les entreprises...
    Autant de mesures en faveur des privilégiés qui coûtent un « pognon de dingue » alors même que les classes populaires paient la facture sur fond de privatisation plus ou moins rampante des services publics et de faux-semblant en matière de politique écologique. Mettant en série les faits, arpentant les lieux du pouvoir, brossant le portrait de l'entourage, ce livre fait la chronique édifiante d'une guerre de classe menée depuis le coeur de ce qui s'apparente de plus en plus à une monarchie présidentielle.

    édition : janvier 2019

    14,00 €
  • Pinçon-Charlot : Riches au tribunal

    En suivant le procès Cahuzac, les fameux « sociologues des riches » s’associent à Étienne Lécroart pour démonter les mécanismes de l’évasion fiscale, et montrer comment, chez les classes dirigeantes, la fraude se gère en famille.
    « Les yeux dans les yeux », Jérôme Cahuzac, ancien ministre du Budget, avait assuré ne pas avoir de comptes en Suisse... Monique et Michel Pinçon-Charlot, sociologues, sont spécialistes de la classe dominante. À la faveur du procès Cahuzac, ils décrivent comment la classe au pouvoir, sans distinction de couleur politique, se mobilise pour défendre l’un des leurs et le système organisé de la fraude fiscale.

    édition : septembre 2018

    18,95 €