Aller au contenu

Miéville, China


  • Miéville : City and the city

    Quelque part dans l'Est de l'Europe, se tiennent les villes rivales de Beszel et Ul-Qoma. Bien qu'elles soient étrangères l'une à l'autre, leur tissu urbain est si entremêlé que les rues commencent à Beszel et finissent à Ul-Qoma.
    Lorsque l'inspecteur Borlú, de Beszel, doit élucider le crime sordide d'une étudiante américaine d'Ul-Qoma, il sait que l'affaire se complique car la victime n'est pas de sa juridiction. Le cas devrait être confié aux agents de la « Brèche », une police chargée des affaires dépendant des juridictions des deux villes et aux pouvoirs illimités.
    Néanmoins, Borlú, qui n'a pas les moyens d'enquêter légalement dans l'autre ville, n'est pas dessaisi du dossier et devine qu'un influent homme politique tente ainsi de le faire échouer. La victime, Mahalia, était étudiante en archéologie et participait à des fouilles. Mais elle effectuait aussi secrètement des recherches sur Orsiny, la cité légendaire des Illuminati qui se situerait entre Beszel et Ul-Qoma. Borlú découvrira-t-il la vérité alors que les morts étranges se succèdent ?

    édition : octobre 2016

    8,50 €
  • Mieville China : Celui qui dénombrait les hommes

    Comme suspendue dans les airs, la ville est à cheval entre deux montagnes, coupée par un gouffre, réunie par un pont. Un pont dont les orphelins livrés à eux-mêmes ont fait leur royaume. A l'écart de l'agitation de la ville peuplée de marchands, de marginaux et de magiciens, plus haut dans la montagne, vit le faiseur de clés, avec sa famille. Un jour, son fils accourt en ville, comme s'il avait le diable à ses trousses.
    Son père a tué sa mère, et l'a jetée dans un trou si profond que l'on n'en voit pas le fond, affirme-t-il. Mais faute de preuve, on préfère ne pas le croire. Alors c'est auprès des enfants du pont que le petit garçon va trouver refuge. Jusqu'à ce que son père le retrouve. Heureusement, bientôt, arrive en ville un recenseur, celui qui dénombrait les hommes...

    édition poche : septembre 2018

    17,90 €
  • Miéville China : Les derniers jours du nouveau Paris

    1941. A Marseille, Jack Parsons, jeune ingénieur américain versé dans les sciences occultes, rencontre un groupe de résistants auquel appartient André Breton. Il souhaite s'inspirer du surréalisme pour créer un golem capable de renverser le Troisième Reich, mais change involontairement le cours de la guerre... 1950. Dans Paris occupé, les oeuvres surréalistes ont pris vie après l'explosion de la Bombe S, et combattent les démons et leurs maîtres nazis aux côtés de la résistance dans un décor halluciné.

    édition : novembre 2019

    7,70 €
  • Mieville China : Merfer

    La Merfer. Elle recouvre l'essentiel de ce monde. Son dense réseau de rails, auquel on ne connaît ni début, ni fin, est la seule voie pour les hommes sur une terre devenue propriété d'un bestiaire terrible et fantastique. Parmi ces créatures, la plus formidable de toutes, la gigantesque taupe albinos : Jackie La Nargue. Et à ses trousses, le Mèdes, un train taupier mené par la capitaine Picbaie qui traque la bête telle une obsession.
    A ses côtés, le jeune orphelin Sham découvre l'univers de la chasse qui le mènera à ce train déraillé et au mystère caché dans ses entrailles. Il y fera une trouvaille énigmatique qui le conduira dans la plus folle des expéditions, jusqu'au bout de la Merfer, là où vivent les anges... " D'autres noms qu'Herman Melville vous viendront sûrement à l'esprit lorsque vous lirez ce passionnant conte, dont Franck Herbert.
    Mais ici, comme dans toutes ses oeuvres, Miéville a le don de convoquer tous ces écrivains tout en créant une histoire qui lui est totalement propre. " Los Angeles Times

    octobre 2017

    9,00 €