Aller au contenu

Delwit, Pascal


  • Delwit : Les gauches radicales en Europe XIXè-XXiè s

    Ces dernières années, les percées électorales et politiques de partis comme Syriza en Grèce, Podemos en Espagne ou encore Die Linke en Allemagne ont braqué les projecteurs sur le paysage de la gauche radicale en Europe. Ou plutôt des gauches radicales : des projets et des formations aux ambitions et aux profils très divers coexistent en effet dans ce spectre politique désormais très diversifié.
    Il n’en a pourtant pas toujours été ainsi. Dans le dernier quart du XIXe siècle, la gauche radicale s’incarne pour l’essentiel dans la famille socialiste naissante ou dans le syndicalisme révolutionnaire. Après la première guerre mondiale et, surtout, après la révolution soviétique d’octobre 1917, la rupture dans le mouvement socialiste donne naissance au mouvement communiste, dont l’homogénéité politique est forte jusqu’au vingtième congrès du parti communiste soviétique et aux révélations du célèbre « rapport Khrouchtchev » (1956). Peu à peu, une certaine diversité s’installe dans les rangs communistes. Avant que cette famille politique en pleine mutation n’entame une descente aux enfers dans les années soixante-dix et quatre-vingt tandis que les sociétés européennes se transforment en profondeur.
    Mais, alors qu’en novembre 1989, la chute du mur de Berlin avait semblé marquer la fin des espoirs révolutionnaires, des mouvements inattendus se produisent à la gauche de la gauche au cours des premières décennies du XXIe siècle, en parallèle avec la montée en puissance de la droite radicale et populiste.
    Pour saisir l’ensemble de ces dynamiques, Pascal Delwit brosse une fresque impressionnante de l’histoire et des comportements des partis de la gauche radicale des débuts de l’industrialisation à nos jours. Il propose un schéma interprétatif des bouleversements de cette famille politique qui se répartit aujourd’hui en trois courants principaux
    édition : août 2016

    12,00 €