Aller au contenu

Anna Larina Boukharina


  • Boukharina Anna Larina : Boukharine, ma passion

    ETAT : très bon. 405 pages
    Prise très jeune d’une grande passion pour le penseur marxiste Boukharine, elle a vécu - d’abord avec, puis sans lui -, jusqu’à son exécution en 1938 par Staline, « les jours les plus heureux et les plus dramatiques de sa vie »
    Fille de Iouri Larine, bolchevik légendaire, inventeur de la NEP, et ami de Lénine, elle avait ving-six ans de moins que Boukharine. A Moscou, ils fréquentent ensemble l’Opéra, lisent passionnément, au gré de leurs promenades, « Salambô », de Flaubert, ou « Colas Breugnon », de Romain Rolland. En mars 1936, son mari est chargé d’une mission à Paris. Il doit se porter acquéreur d’archives de Marx pour le compte du pouvoir soviétique. On sait depuis qu’il s’agissait probablement d’un stratagème imaginé par la police de Staline, pour accuser plus tard Boukharine d’être de connivence avec les immigrés mencheviks. Tout va alors très vite. En février 1937, Boukharine est arrêté. Trois mois plus tard, c’est au tour d’Anna d’être arrêtée et d’être condamnée en tant que « parente d’un traître à la patrie ». Elle connaîtra la relégation, les camps
    éditions : Gallimard 1989

    14,00 €