Aller au contenu

Tartakowsky, Danielle


  • Tartakowski : Le pouvoir est dans la rue, crises politiques et manifestations en France XIXè et XXè

    Crises politiques et manifestations en France XIXe-XXe siècles
    Les manifestations de rue occupent aujourd’hui le devant de la scène politique et les écrans de télévision. Les liens étroits qui unissaient, au siècle dernier, les manifestations aux fièvres révolutionnaires ont, à cet égard, modelé la mémoire collective.
    Voilà longtemps, cependant, que manifestation ne rime plus avec sédition. En décryptant les formes et les mutations de la manifestation au XIXe et au XXe siècle, Danielle Tartakowsky montre que seules deux vagues de contestations, celle de février 1934 et celle de mai-juin 1968, ont contribué, en définitive, à déstabiliser les régimes en place.
    Malgré son cortège d’incidents et de désordres, la « manif » ne serait-elle ainsi qu’une expression de la vie démocratique, un signe de bonne santé ?

    édition : août 2020

    12,00 €
  • Tartakowsky : La part du rêve. Histoire du 1er Mai en France

    En 1889, les organisations ouvrières de 22 pays, réunies à Paris à la faveur de l'Exposition universelle, adoptent le principe d'une grande manifestation internationale pour faire appel d'une même voix aux pouvoirs en place et réclamer la diminution du temps de travail. La journée du le, Mai va presque aussitôt donner des représentations et un langage communs aux travailleurs du monde entier. En France, cette journée devient un rendez-vous syndical majeur à partir de 1905 et le demeure durablement. Subvertie par le régime de Vichy puis légalisée par la IV' République, elle évolue ensuite au gré des divisions syndicales ou de l'unité. En indéniable décrue, el le survit du moins à l'affaiblissement des organisations syndicales. Elle est simultanément appropriée par des associations toujours plus nombreuses dont les altermondialistes, aujourd'hui, et, plus paradoxalement, le Front national. À l'heure où la classe ouvrière décline, Danielle Tartakowsky s'interroge sur la pérennité et la complexité de cette journée toujours emblématique : est-elle l'un des derniers véritables bastions du rêve en politique? Danielle Tartakowsky est professeur d'histoire contemporaine à l'université Paris VIII. Elle a notamment publié Le pouvoir est dans la rue et Nous irons chanter sur vos tombes (Aubier) et elle poursuit dans cet ouvrage sa réflexion sur les mobilisations collectives. 334 pages Edition : 2005

    29,20 €
  • Tartakowsky : Les droites et la rue, histoire d'une ambivalence

    Depuis quelques années, les organisations de droite qui manifestent dans la rue semblent souffrir d'une amnésie mémorielle les empêchant de mobiliser le souvenir d'épisodes antérieurs. Ceux-ci, pourtant, ont rythmé l'histoire des droites françaises et été d'une ampleur parfois exceptionnelle. C'est notamment le cas des rassemblements catholiques contre le Cartel des gauches en 1924-1925, des très violentes échauffourées du 6 février 1934 à Paris, des manifestations du 13 mai 1958 à Alger et du 30 mai 1968 à Paris, ou encore des défilés pour la défense de l'« école libre » en 1984, qui tous eurent des conséquences importantes.
    Dans cet ouvrage érudit, nourri d'épisodes oubliés, Danielle Tartakowsky s'attache à montrer que les droites françaises sont plus souvent descendues dans la rue qu'on ne le croit d'ordinaire. Elles ont contribué à l'émergence de la manifestation de rue, en ont fait un usage précoce et durable, et se sont plusieurs fois essayées à peser sur la nature du régime républicain. Elles ont ainsi créé leur propre répertoire d'action, distinct de celui des gauches, et puissamment contribué à redéfinir la place de la manifestation dans le système politique actuel.
    Débutant dans les années 1880 pour s'achever avec la Manif pour tous, cette histoire témoigne du rapport des droites à leur passé manifestant, des liens mouvants que les initiateurs des actions de rue entretiennent avec la droite parlementaire, et de la place des catholiques dans cette culture. Ces derniers, en effet, ont à de nombreuses reprises investi la rue depuis la séparation des Églises et de l'État, et leur mobilisation est encore aujourd'hui une condition sine qua non pour toute manifestation d'ampleur.
    édition : janvier 2014

    18,00 €
  • Tartakowsky : Manifester à Paris 1880-2010

    « Paris n'est Paris qu'arrachant ses pavés » écrivait Aragon, érigeant ainsi la Rue du Paris des révolutions au rang de sujet politique. La manifestation de rue, distincte des mouvements de la Rue du premier XIXè siècle par lesquels bien des régimes se sont faits et défaits, est contemporaine de la ville haussmannienne, ou plutôt de son achèvement. A Paris, dès l'avènement de la IIIe République, la manifestation a tissé avec les rues palimpsestes des relations étroites, propres à créer des territoires - où se donnent à lire et à voir, pendant un très long siècle, des années 1880 à nos jours, les liens intriqués et noués entre l'histoire et la capitale, entre le cortège protestataire et sa mémoire, entre l'événement et sa représentation, soit autant « d'espaces-récits ». Ces liens n'ont cessé d'être perpétués et constamment retravaillés, des décennies durant. À la croisée de l'histoire urbaine et de l'histoire politique, cet ouvrage, fondé principalement sur les archives et les recensions de la préfecture de police, pour certaines inédites, s'attache à la gestation de cette géographie manifestante, en même temps qu'aux bouleversements qui l'affectent depuis une quarantaine d'années et à leurs causes. Ses conclusions ébranlent bien des idées reçues. Notamment par la mise en évidence des multiples mutations des espaces de souveraineté populaire dont la « ville-scène » offre le spectacle. Manifesterait-on aujourd'hui davantage dans les prestigieuses artères et esplanades de l'ouest de la capitale qu'entre la Bastille et la Nation ? Après des décennies de mutations urbanistiques, sociales, politiques et culturelles, la rue peut-elle encore, au XXIè siècle, demeurer « le terreau fécond du peuple de Paris »? Danielle Tartakowsky est spécialiste cle l'histoire politique de la France du XXè siècle. Elle enseigne à l'université Paris VIII 295 pages édition : novembre 2010

    25,50 €