Aller au contenu

Fourrier, Jules


  • Fourier : Graine rouge

    Quand jules découvre, enfant, la réalité de cette société, la France de l'Ouest vit à l'heure de l'Ancien Régime. Quand il rejoint le mouvement ouvrier, l'organisation syndicale est divisée. A gauche, coexistent aussi un jeune Parti communiste qui tente de s'identifier à la Révolution russe, et un Parti socialiste dont le dessein est de se figer dans les traditions de la vieille SFIO Jules adhère au PC en 1929, dans le creux de la vague. Il devient dirigeant, puis député, porté par l'essor ouvrier qui se heurte à la bourgeoisie pendant le Front populaire. Il démissionne en 1939, quand Staline troque avec Hitler un peu de répit contre un morceau de Pologne. Jules commence la résistance aux premières heures de l'occupation nazie, puis, déporté, survit à l'enfer des bagnes. Libéré, il découvre que rien n'a changé, et que la lutte doit continuer. Fondateur du PSU, où il rejoint le courant trotskyste, responsable ensuite du Secours rouge, il adhère finalement à la IVe Internationale en 1973. L'aventure de sa vie est celle d'un farouche combat à contre-courant. Graîne rouge est son histoire. 175 pages Edition La Brèche : 1983

    13,00 €