Aller au contenu

Weinstock, Nathan


  • Weinstock : Le pain de misère. Histoire du mouvement ouvrier juif en Europe. Tome 1 : L'Empire russe jusqu'en 1914

    Le 1880 à 1940, le mouvement ouvrier juif fut une force généralement décisive dans la vie et l'évolution des communautés juives européennes. Nathan Weinstock, en une vaste fresque, en a restitué la diversité des organisations, partis, syndicats et journaux. Sa connaissance sance du yiddish, langue dans laquelle, pour l'essentiel s'exprimaient les revendications cations des artisans et des travailleurs, lui a permis d'exhumer des textes qui sont autant de facettes d'une foisonnante activité ouvrière. Dans l'Empire russe d'avant 1914, la prépondérance du Bund, le grand parti socialiste juif, et sa farouche autonomie face aux bolcheviks et aux mencheviks ne sauraient faire oublier les autres organisations : les Poaley-Tsiyon, les territorialistes et les sejmistes. Ni occulter que les débats au sein du mouvement ouvrier juif ne reflétaient pas seulement des querelles théoriques, mais répondaient à des urgences pratiques : que faire face à la vague d'antisémitisme populaire et de répression policière qui déferlait dans l'Empire jusqu'à la veille de la Grande Guerre ? Nathan Weinstock, avocat, collaborateur scientifique à l'Institut d'études du judaïsme de Bruxelles, est spécialiste de la traduction des mémorialistes de langue yiddish. Il est notamment l'auteur de Couleur espérance. La mémoire juive autour de 1900 (Metropolis, 2000) et Terres promises (Metropolis, 2001). 311 pages Edition : 2002

    30,00 €
  • Weinstock : Le pain de misère. Histoire du mouvement ouvrier juif en Europe. Tome 2 : L'Europe centrale et occidentale jusqu'en 1945

    Le 1880 à 1940 le mouvement ouvrier juif fut une force généralement décisive dans la vie et l'évolution des communautés juives européennes. Nathan Weinstock, en une vaste fresque, en a restitué la diversité des organisations, partis, syndicats et journaux. Sa connaissance du yiddish, langue dans laquelle pour l'essentiel s'exprimaient les revendications des artisans et des travailleurs, lui a permis d'exhumer des textes qui sont autant de facettes d'une foisonnante activité ouvrière. L'Europe occidentale, nous expose une première partie, fut le creuset des organisations ouvrières juives : les travailleurs s'organisaient à Londres bien avant Vilna ou Varsovie. Et, aux deux extrémités du continent - à Salonique et à Amsterdam , on voit surgir aussi une classe ouvrière juive autochtone qui ne doit rien à l'émigration russo-polonaise. Nathan Weinstock, dans une seconde partie, présente les mouvements ouvriers juifs dans l'Europe de 1914 à 1945, période chargée de conflits leur imposant de nombreuses transformations organisationnelles, idéologiques et politiques. Nathan Weinstock, avocat, collaborateur scientifique à l'Institut d'études du judaïsme de Bruxelles, est spécialiste de la traduction des mémorialistes de langue yiddish. Il est notamment l'auteur de Couleur espérance. La mémoire juive autour de 1900 (Metropolis, 2000) et Terres promises (Metropolis, 2001). 398 pages Edition : 2002

    35,00 €