Aller au contenu

Mouriaux, René


  • Mouriaux : Crises du syndicalisme français

    Les organisations professionnelles de salariés traversent une phase difficile. Le compromis social établi à la Libération se rompt sous la pression d'un triple processus, la fin de la croissance keynesiano-fordiste, l'affaissement des Weltanschaiaungen contestatrices du libéralisme, la banalisation de la forme syndicale en raison de son succès même. Les tendances structurelles sont infléchies par les aléas circonstanciels. Dans le cas français, le syndicalisme a été affaibli par l'arrivée de la gauche au pouvoir. Ce qui était initialement attendu comme une chance s'est retourné en facteur supplémentaire de dévalorisation. L'intervention de la crise a freiné la conflictualité de 1981 à 1986. L'arrivée de nouvelles composantes telles SUD ou la FSU traduit à la fois les blocages existant au sein du système syndical représentatif et l'émergence de pratiques et de problématiques neuves et inchoatives. La conclusion met l'accent sur la diversité des possibles. Le syndicalisme français, en dépit de l'existence d'un épais terreau revendicatif, est susceptible de disparaître s'il ne réussit pas sa transformation. Celle-ci peut prendre trois aspects, régulateur, revendicatif ou transformationnel. Rien n'est encore joué. Docteur d'Etat en science politique, directeur de recherche à la Fondation nationale des sciences politiques, René Mouriaux est qualifié par Frencb Politics and Society de "France's leading specialist on unions". 156 pages Edition : 1997

    10,00 €
  • Mouriaux : Le syndicalisme en France depuis 1945

    Sciences humaines. « René Mouriaux, le meilleur spécialiste du syndicalisme, résume et actualise les connaissances concernant le syndicalisme ouvrier et fonctionnaire. Ce petit ouvrage clair et parfaitement accessible n'est pas novateur mais satisfera particulièrement les étudiants par son aspect factuel impeccable. » La Croix. « À lire. » Revue française de science politique. « En peu de pages, l'histoire du syndicalisme français est résumée. » Revue française de sociologie. « Il réussit la gageure d'un tour d'horizon, en 119 pages, des différentes centrales syndicales françaises dans une période pour le moins riche en événements. Le parti pris de l'auteur est de replacer ces organisations et leur stratégie dans le contexte politique, économique et social de l'époque. Un plan chronologique rend cet exercice possible. [...] II insiste sur les occasions gâchées par les divisions syndicales, l'incompréhension réelle ou voulue des pouvoirs publics, l'interférence du politique, la récession économique persistante, bref, une série d'éléments internes ou externes au syndicalisme qui l'ont privé, pendant des années, d'une réelle proximité avec les salariés. » René Mouriaux, docteur d'État en science politique, codirecteur de L'Année sociale (Syllepse), a travaillé depuis 1966 sur le syndicalisme, la sociologie du salariat et l'histoire des idées politiques. 122 pages Edition : 2008 Troisième edition

    10,00 €