Aller au contenu

Davis, Angela


  • Davis Angela : Blues et féminisme noir

    Blues et féminisme noir explore l’œuvre de deux blueswomen quelque peu oubliées : Gertrude « Ma » Rainey (1886-1939) et Bessie Smith (1894-1937). La première incarne le blues traditionnel, la seconde, le blues classique. Dévalorisée par les spécialistes du blues et du jazz – qui sont en général des hommes blancs –, l’œuvre de ces chanteuses porte un message spécifique : elle affirme la place et les revendications d’autonomie des femmes noires américaines.
    En analysant et en contextualisant les paroles de leurs chansons, Davis met en évidence les prémices du féminisme noir et les signes avant-coureurs des grandes luttes émancipatrices à venir. Elle montre que Ma Rainey et Bessie Smith furent les premières rock stars de l’histoire de la musique : or elles étaient noires, bisexuelles, fêtardes, indépendantes et bagarreuses.
    Elles posèrent les bases d’une culture musicale qui prône une sexualité féminine libre et assumée, qui appelle à l’indépendance et à l’autonomie des femmes aux lendemains de la période esclavagiste, en revendiquant avec détermination l’égalité de « race » et de genre.
    Cette réflexion s’étire aux années 1940 en évoquant l’œuvre de Billie Holiday (1915-1959). Angela Davis réhabilite la conscience sociale de cette chanteuse d’envergure, trop souvent présentée sous le simple prisme des turpitudes de sa biographie.

    édition : octobre 2017

    10,00 €
  • Davis Angela : Femmes, race et classe

    Analyse critique et comparative du féminisme en regard des luttes d'émancipation et de libération du peuple noir. Explorant les liens idéologiques existant entre le pouvoir esclavagiste, le système des classes et la suprématie masculine, l'auteure insiste sur la nécessité d'articuler les trois niveaux de race, de classe et de sexe dans les luttes de libération.

    re édition poche : avril 2022

    10,95 €
  • Davis Angela : La prison est-elle obsolète ?

    igure emblématique de la pensée progressiste américaine et du combat égalitaire afro-américain, Angela Davis a été condamnée en 1970 à la peine capitale pour ses prises de position politiques aux États-Unis. Le mouvement de soutien international obtint, après seize mois de détention provisoire, son acquittement en 1972. Depuis trente ans, elle s’implique dans de nombreux organismes de lutte contre la répression carcérale. Elle est aujourd’hui professeur d’histoire de la conscience à l’université de Californie et l’auteur de nombreux ouvrages, dont Les Goulags de la démocratie paru au Diable vauvert. Son autobiographie a été rééditée aux éditions Aden en septembre 2013.

    édition : mai 2021

    7,50 €
  • Davis Angela : Les goulags de la démocratie

    Après le scandale des prisons d'Afghanistan, de Guantanamo à Cuba et d'Abou Ghraib en Irak, qui a révélé torture et violations des droits de l'homme, Angela Davis examine en quoi les prisons américaines sont le miroir d'un modèle démocratique fondé sur les inégalités sociales et raciales. Analyse du régime carcéral américain, critique d'un système qui bâtit des complexes pénitentiaires sur les ruines tenaces d'un passé esclavagiste, mise en cause d'une démocratie qui perpétue les inégalités à travers des institutions conçues comme un outil de contrôle de populations... Après l'abolition de l'esclavage, Angela Davis plaide ici pour le nouvel enjeu démocratique : abolir torture et prisons. Membre des Black Panthers et du Parti communiste américain, Angela Davis a été condamnée en 1970 à la peine capitale comme "ennemi d'État ". Après seize mois de détention, elle doit son acquittement et sa libération à une gigantesque mobilisation internationale. Figure mythique de la pensée progressiste et antiraciste américaine, elle enseigne aujourd'hui à l'université de Californie. 160 pages édition : juillet 2006

    15,00 €
  • Davis Angela : Une lutte sans trêve

    Entretiens et textes inédits sur l'époque contemporaine,
    Angela fait le lien entre les luttes du passé et Ferguson, puis le mouvement Black Lives Matter contre les violences policières racistes. Elle souligne la porosité entre l'oppression des Palestiniens et l'incarcération en masse des Africains-américains, ou encore les liens entre les violences policières et la guerre sans fin menée au Moyen-Orient.

    édition : avril 2016

    15,00 €