Aller au contenu

London, Jack


  • London Jack : Révolution et guerre des classes

    Ces deux recueils inédits, parus en volumes aux États-Unis, le premier en 1910, le second en 1905, étaient restés jusque ici dispersés en France. L’essentiel de l’idéal révolutionnaire de London s’exprime dans ces 21 articles, que ce soit sous la forme d’hommages à Gorki et à Kipling, d’un récit d’anticipation décrivant la naissance d’un monde utopique (« Goliath »), d’une parabole sur les méfaits de la propriété (« Les Pavots d’or »), ou de plusieurs textes critiquant de manière virulente la loi du profit et prônant l’avènement d’une société égalitaire et réconciliée, en Amérique comme dans le monde entier (« Révolution », « Le Clochard », « Pour une nouvelle loi du développement »). Rien de froid ni de dogmatique ici, et les analyses de l’auteur, qui datent pourtant d’un siècle, paraissent plus actuelles que jamais : celle du « rétrécissement de la planète » évoque irrésistiblement l’actuelle mondialisation, et l’idéalisme lucide qu’il manifeste en célébrant la fraternité et la solidarité ne peut laisser personne indifférent. 365 pages édition : octobre 2008

    10,00 €
  • London Jack : Grève générale

    Dans ces deux nouvelles publiées en 1909, l'auteur du Talon de fer, exprime en un style direct et incisif son dégout des possédants et son adhésion au socialisme. Toute ressemblance avec le présent ne saurait être fortuite. 100 pages édition : mai 2008

    8,00 €
  • London Jack : Le peuple d'en bas

    1902. London, déguisé en clochard, se perd pendant trois mois dans les bas-fonds de Londres, et en rapporte ce témoignage terrifiant. Loin des avenues de l'aventure, mais au plus près des réalités d'un siècle qui, décidément, commençait, sous de bien sinistres couleurs. 254 pages Edition : 2004

    9,70 €
  • London Jack : Le talon de fer

    Trotski considérait Le Talon de fer (1908) comme le seul roman politique réussi de la littérature. Un roman d'anticipation politique, pour être précis : qui prévoit une guerre mondiale mettant aux prises ]'Allemagne et les Etats-Unis. une révolution d'Octobre 1917 (mais à Chicago)..) et l'avènement d'une dictature d'un genre nouveau (disons fasciste, pour simplifier) appelée à durer quelque trois siècles... Une lecture, on l'aura compris, qui n'est pas de tout repos. Avec cet ouvrage, la collection « Libretto » poursuit la publication - pour la première, fois dans des traductions entièrement revues et complétées, par fois dans des traductions nouvelles - de l'essentiel de l'œuvre de Jack London : ou l'on découvre enfin le vrai visage d'un écrivain qui reste, mieux que jamais, à la source de notre modernité. 318 pages Edition : 2003

    9,70 €
  • London Jack : Le vagabond des étoiles

    « Chers contribuables et électeurs dociles, vous qui stipendiez des bourreaux pour qu’ils torturent et assassinent à votre place, vous n’avez sans doute jamais éprouvé ce qu’est la camisole de force. Laissez-moi vous décrire ce qu’est ce supplice afin que vous compreniez mieux la méthode par laquelle je suis parvenu à être mort tout en restant en vie et qui m’a permis de maîtriser ponctuellement le temps et l’espace, et d’enjamber les murs de ma prison pour vagabonder parmi les étoiles. »
    Jack London publia Le Vagabond des étoiles en 1915 et mourut l’année suivante. Ce dernier roman – son testament littéraire – est un chef-d’œuvre protéiforme.
    Darrell Standing, le personnage principal, est un prisonnier du pénitencier de San Quentin qui, en raison d’une méprise absurde, subit presque constamment le châtiment de la camisole de force, alors légal en Californie. Grâce à l’autohypnose, son esprit s’échappe de la camisole et visite en rêve certaines périodes du passé de l’humanité, lors desquelles il est successivement nobliau du Moyen Âge en butte à la haine jalouse du pape, jeune pionnier en route vers le Far West dans un convoi de chariots, ermite arien se délectant de mortifications et de querelles théologiques absconses, matelot échoué en Corée féodale, officier de l’armée romaine et confident de Ponce Pilate à Jérusalem, naufragé sur une île déserte aux confins de l’Antarctique.
    Un grand roman fantastique et métaphysique. Et l’une des plus poignantes dénonciations de l’enfermement et de l’isolement auxquels les puissants ont recours pour perpétuer leur pouvoir.
    Nouvelle traduction intégrale de Philippe Mortimer, dotée d’un appareil critique.

    édition : mai 2020

    15,00 €
  • London Jack : Profession-écrivain

    93 textes, glanés par Francis Lacassin dans les correspondances de Jack London ou dans de petites revues enfouies dans des bibliothèques américaines, composent Profession : écrivain. Ils révèlent (après le chercheur d'or, le vagabond du rail ou des mers, le militant socialiste, le prophète du retour à la vie rurale) un nouvel aspect de la personnalité de Jack London : le " travailleur de la plume ".
    C'est une véritable plongée dans les coulisses de l'oeuvre de London, grâce aux commentaires que lui inspirent ses écrits et les auteurs qui l'ont influencé : Kipling, Stevenson, Conrad, Spencer. Les textes dans lesquels il livre sa conception de l'écriture et du métier, sa tactique d'approche des rédacteurs en chef et éditeurs font de l'écrivain un véritable personnage... de roman.
    Par sa sincérité, son amour du monde, son obstination à triompher de l'impossible, l'écrivain vu par London ressemble comme un frère... à un héros de Jack London.
    édition : janvier 2016

    15,00 €