Aller au contenu

Antoine Artous, François Sabado, Léon Crémieux, Catherine Samary & Henri Maler


  • CCC : Marxisme et démocratie

    Point n'est besoin de longs développements pour souligner que, au vu du bilan du siècle dernier, les rapports entre marxisme et démocratie sont problématiques. Pas seulement à cause des effets du stalinisme ou, plus généralement, du bilan du «socialisme réel». Dès les années 1920, les dirigeants de la jeune révolution russe ont développé des pratiques politiques autoritaires et/ou des théorisations peu conformes à la démocratie la plus large dont, par ailleurs, ils se réclamaient. Et si Marx considérait que l'émancipation politique - l'instauration de la démocratie moderne - était « un grand progrès », il a laissé bien des zones d'ombre sur son devenir dans la société future. En ce début du 21e siècle, la démocratie apparaît comme une référence centrale de la (re)formulation d'un projet d'émancipation. Et cela, contre le capitalisme qui fonctionne comme une machine confisquant la démocratie. Mais ceux qui se réclament de Marx ne peuvent l'affirmer avec crédibilité que si, en même temps, ils reviennent à ce propos de façon critique sur leur propre histoire et leur propre référent programmatique et théorique. 116 pages Edition : 2003

    7,00 €