Aller au contenu

Bibimoune, Nargesse


  • Bibimoune : Confidences à mon voile

    « Si je décide de prendre la plume, c'est pour témoigner de ma vie, de ma réalité, de ma lutte quotidienne puisque pendant trop d'années, on m'a confisqué la parole pour décrire ce que je vivais. »

    Dans un contexte sociétal actuellement sous tension, « Confidences à mon voile » nous présente le parcours d'une Française qui tente de résister contre les polémiques et les préjugés. Les récits s’enchaînent au fil des années : souvent douloureux, parfois drôles, toujours instructifs dans les vérités qu'ils révèlent. Au cours du livre la narratrice grandit, tout autant que l'indignation face aux injustices qu'elle subit.

    Professeurs, clients de restaurants, entretiens d'embauche ; le train, le lac, le travail, la salle de sport ou le métro... Multiples personnes relayant le racisme, multiples lieux théâtres de discriminations donnant la sensation que l’oppression peut se déclencher partout, et par toutes et tous.

    Tout au long de l’ouvrage, c'est un système entier qui se retrouve disséqué, montrant que le racisme est une mécanique systémique qui tombe d'en haut et qui broie les gens d'en bas, ainsi que le produit des institutions dont nous héritons malgré nous.

    édition : septembre 2016

    14,00 €
  • Bibimoune : Dans la peau d'un Thug

    ROMAN SUR LE RACISME QUOTIDIEN POUR ADOS;

    Youssef Bekri, jeune homme de vingt-cinq ans surnommé « You », est un banlieusard tourmenté. Il voit sa vie se transformer un peu plus après le meurtre brutal de son meilleur ami. Anéanti, il se replie sur lui-même et ne croit plus en un avenir heureux. Sa vie oscille désormais entre religion, activités illicites et deuil. Seules quelques « petites meufs » tentent du mieux qu'elles peuvent de lui maintenir un semblant d'humanité.
    Malgré tout, You va essayer de trouver une raison de vivre en enquêtant sur l'assassinat de son ami. Mais cette quête ultime, destinée à retrouver les coupables et à réfréner sa haine, engendrera plus de drames que de satisfactions...

    Note de l'éditeur : Le terme "Thug" est un acronyme inventé par Tupac Shakur, un célèbre rappeur américain mort assassiné, pour désigner une certaine catégorie de voyous. Il signifie "The Hate U (you) Give" ("La haine que tu transmets"). On parle de "Thug Life" pour désigner le mode et code de vie de certains voyous dans les ghettos américains.

    édition : septembre 2013

    17,90 €