Aller au contenu

Cliff/Harman : Le capitalisme d'Etat en URSS de Staline à Gorbatchev

Ref.: 714

Cliff, Tony

Disponibilité: Disponible Hors stock
Prix promo 20,10 € Prix normal 20,10 €

Sous Gorbatchev, comme sous Staline, l'URSS se dit socialiste.
Pourtant, sous Staline, des millions de paysans et de travailleurs ont péri dans les purges; en 1956, les chars soviétiques ont écrasé le soulèvement des travailleurs hongrois; en 1981, derrière le coup d'Etat et la répression de Solidarnosc en Pologne, on pouvait identifier la poigne de l'URSS; in 1988 et 1989, ce sont les chars de l'armée soviétiques qui sont intervenus en Arménie et en Georgie.
Aujourd'hui, des dizaines de millions de travailleurs et des peuples opprimés rejettent totalement le système que les classes dominantes bureaucratiques ont mis sur pied, en même temps que : leur prétendu socialisme.
Si par socialisme nous entendons Mmancipation des travailleurs, alors l'URSS ne peut en être plus éloignée.
Quelle est donc la nature de la société soviétique? L'URSS aujourd'hui est un centre d'exploitation et d~oppression presque aussi puissant que les États-Unis - et tout autant capitaliste.
Qu'est-ce que le capitalisme bureaucratique d'Etat? Quelles ont été ses origines? Comment s'est-il formé? La loi de la valeur domine-telle en URSS? Est-ce que la lutte de classe menace le capitalisme bureaucratique d'Etat? Quelle est la place de la question des nationalités opprimées dans cet empire aujourd'hui embourbé dans une crise profonde? Tony Cliff a répondu à beaucoup de ces questions et à bien d'autres en écrivant ce livre il y a quarante ans.
Cet ouvrage a connu plusiers éditions en anglais, mais aussi en bien dautres langues, du farsi au japonais en passant par le turc et IaIlemand. C'est devenu un classique du marxisme, dont les analyses sont de nouveau confirmées par les événements des pays de l'Est dont nous sommes aujourd'hui témoins. Voici sa première publication en français, augmentée d'une préface et d'une postface substantielles actualisant l'analyse jusqu'au règne (et à la crise) de la période gorbatchevienne.
303 pages Edition : 1990