Aller au contenu

Homosexualités


  • Agir pour ne pas mourir. Act Up, les homosexuels et le Sida

    Fondée en 1989 sur un modèle américain, l'association Act Up Paris a choisi de faire du sida un enjeu de lutte politique en même temps que l'objet d'une mobilisation homosexuelle. Malgré de nombreuses réactions sceptiques ou hostiles, jugeant cette importation inopportune dans le contexte français, Act Up va progressivement se révéler un acteur central tant du mouvement associatif de lutte contre le sida que du mouvement gay et lesbien pour devenir l'un des groupes contestataires les plus remarqués en France ces deux dernières années... 450 pages Edition : 2006

    24,50 €
  • Ballades en argot homosexuel

    Les Ballades en jargon. écrites entre 1456 et 1461, redécouvertes en 18$4, ont, depuis, été publiées à maintes reprises. Jusqu'à aujourd'hui, ces vers cryptes n'ont jamais bénéficié d'une traduction qui restitue; sans le trahir, l'esprit de François Villon. Dans un argot qu'utilisaient les prostitués pour tromper la police et les clients, ces ballades se présentent comme une variation d'un jeu homosexuel. Cette traduction inédite tâche de restituer les métaphores sexuelles de cet ensemble unique sur lequel souffle un vent de jouissance ludique. 135 pages Edition : 2021

    4,00 €
  • Boucier : HOMO INC.ORPORATED

    Sam Bourcier poursuit dans ce nouvel ouvrage la réflexion menée dans la trilogie des «Queer Zones».«Homo Inc.orporated» est une critique biopolitique des politiques LGBT de l’égalité des droits et de leur compatibilité avec le néolibéralisme. Mariage, procréation, travail, patrie, les gays et les lesbiennes ont basculé dans la sphère de la reproduction et de la production en tant que tels.
    Que reste-t-il du sujet politique LGBT défini par le droit et le management de la diversité ?
    Pas grand chose. Raison pour laquelle les queers et les transféministes se mobilisent contre le néolibéralisme en faveur d’un agenda de redistribution économique et sociale plus large que la simple demande de reconnaissance et d’intégration. Iels proposent ce nouveau paradigme d’avenir pour toutes qu'est le genre comme travail, et de nouveaux moyens d’action comme la grève du genre.

    édition : septembre 2017

    19,00 €
  • Bourcier : Queer Zone Trilogie

    Identités, cultures, politiques. Queer Zones. La trilogie regroupe les trois volumes du même nom publiés entre 2000 et 2011, dont le désormais classique Queer Zones. Politique des identités et des savoirs, qui a impulsé la théorie et la politique queer en France. On y voit surgir au fil des pages la post-pornographie ainsi que des explorations politiques, théoriques et personnelles qui renouvellent le féminisme, les études de genre et la théorie du genre. S’y croisent Wittig et Foucault, Butler et Despentes, Deleuze-Guattari et Monika Treut, à l’ombre des subcultures et des subjectivités minoritaires, vivantes et dissidentes, proliférantes et militantes. Mêlant, dans un style flamboyant, recherche et critique, chronique et polémique, Sam Bourcier construit un féminisme pro-sexe et biopolitique qui est une réflexion plus large sur les relations entre pouvoir et savoirs, corps et disciplines. Ars erotica, ars theorica, ars politica : la trilogie est l’indispensable boîte à outils de celles et ceux qui veulent sortir des cadres hétéro- et homo-normatifs, du musée de la différence sexuelle et de la binarité – en un mot, vivre et penser comme des queers.

    29,00 €
  • Eribon (Edouard Louis) Retour à Reims

    Après la mort de son père, Didier Eribon retourne à Reims, sa ville natale, et retrouve son milieu d'origine, avec lequel il avait plus ou moins rompu trente ans auparavant. Il décide alors de se plonger dans son passé et de retracer l'histoire de sa famille. Evoquant le monde ouvrier de son enfance, restituant son ascension sociale, il mêle à chaque étape de ce récit intime et bouleversant les éléments d'une réflexion sur les classes, le système scolaire, la fabrication des identités, la sexualité, la politique, le vote, la démocratie...
    Réinscrivant ainsi les trajectoires individuelles dans les déterminismes collectifs, Didier Eribon s'interroge sur la multiplicité des formes de la domination et donc de la résistance. Un grand livre de sociologie et de théorie critique.

    édition : septembre 2018

    8,00 €
  • Fortin : L'homosexualité est-elle soluble dans le conformisme ?

    L'homosexualité est elle soluble dans le conformisme ? Comprendre la question homosexuelle exige de la situer dans son histoire d'oppressions, de stigmatisation et de luttes pour la reconnaissance. C'est pourquoi ce livre dresse un panorama historique de l'homosexualité, de l'Antiquité à nos jours, pour montrer comment les relations érotiques entre personnes de même sexe sont parvenues à une « réhabilitation laborieuse » toujours précaire devant les discriminations et les violences homophobes. Mais l’ouvrage interroge aussi les revendications actuelles (Pacs, mariage, adoption) et interpelle un mouvement homosexuel qui semble plus empressé de s’inscrire dans le conformisme du droit existant que dans l’héritage subversif des « parias » d’antan. Jacques Fortin est entré en militantisme homosexuel en 1975 et a été (entre autre) fondateur de l'Université d'été des homosexualités de Marseille et de la revue Masques. Il est aujourd'hui un des animateurs de l'association LGBTFormation et travaille à la sensibilisation à l'homophobie dans le Sud-Est de la France. Edition avril 2010, 142 pages

    10,10 €
  • Guérin Daniel : Eux et lui. Suivi de commentaires

    Le bronze flamboyant des Cinghalais et des Khmers, l'ébène musclé des Africains, la stature des Yankees et des blonds Scandinaves lui avaient fait oublier ses « pays ». Il n'en avait pas moins gardé, dans ses périples à travers le monde, la nostalgie lancinante du titi parisien, de l'Armoricain aux yeux bleus, du robuste Alsacien, du nonchalant Occitanien. Les éternels conciliateurs l'incitaient à se complaire dans cette merveilleuse diversité. Mais il ne parvenait pas à choisir entre Bob, Olaf, ces pâles civilisés, et Blackie, sodomisant, noir et nu, dans la jungle tropicale. Il ne savait pas ce qu'il aimait, ni ce qu'il aimait le plus. De retour au pays natal, il eût voulu transporter Colmar à Carpentras, chérir à la fois le motard de Montreuil et le postier de Castelnaudary. 100 pages Edition : 2000

    15,24 €
  • Guérin Daniel : Homosexualité et révolution

    La couverture de ce livre a changé, celui présenté ici en visuel correspond à l'édition précedente, de 1983.

    Daniel Guérin est né à Paris, le 19 mai 1904. Au moment où il a composé ce Cahier, à la demande du Vent du Ch'min, il était donc entré dans sa quatre-vingtième année. Par ses parents, il est d'origine bourgeoise libérale. Mais à vingt-six ans, il a rompu ses amarres et il est entré dans le mouvement révolutionnaire. Il explique dans ce Cahier comment ses rapports sexuels avec de jeunes ouvriers l'ont familiarisé avec la lutte des classes. Il a été tout à la fois, ou successivement, syndicaliste révolutionnaire, socialiste de gauche, sympathisant trotskyste, enfin communiste libertaire.
    Son tempérament militant l'a amené à combattre le colonialisme et le fascisme, en même temps qu'il prenait publiquement la défense des homosexuels victimes des préjugés puritains. Cette demière vocation l'a amené, après la crise de Mai 68, à laquelle il a participé activement, à rejoindre feu le Front homosexuel d'action révolutionnaire (F.H.A.R.). En revanche, il se montre d'une extrême sévérité à l'égard des homosexuels de droite qui évitent de s'assumer et contribuent ainsi à perpétuer le « tabou ».
    Bisexuel, comme l'était son père, Daniel Guérin est veuf, père et grand-père.

    68 pages Edition : 12/2013

    9,00 €
  • Hocquenghem : Race d'ep, un siècle d'images de l'homosexualité

    « Je descendais une rue perdue, dans un quartier périphérique, à la recherche d’une pissotière mal famée. Sous un pont, deux loubards attendaient, adossés à leurs motos. Et quand je suis passé, ils m’ont crié, pas méchamment : « Race D’Ep ! » Comme j’étais ivre, il m’a fallu quelque temps pour comprendre. Les invertis ne parlent pas verlan. Race d’Ep, pour pédéraste. Un instant, j’avais senti flotter l’ombre d’une autre race.
    Ce cri, je l’avais moins senti comme une insulte que comme l’évidence résumée de mon appartenance à un autre monde, à une autre Histoire. Une histoire pas si vieille : née il y a un siècle, et dont les débuts pourraient encore être contés par des vivants. Naissance d’une nouvelle identité, devenue en cent ans une quasi-nature. Ils apparaissent un peu avant le tournant du XXe siècle, mutants des arts de l’image et des sciences médicales, se découvrant peu à peu à travers leurs représentations comme une espèce particulière. Entre les guerres, dans les convulsions de l’Allemagne pré-concentrationnaire, ils prolifèrent comme du chiendent, construisant leur propre destin jusqu’à former une nouvelle définition de l’être humain, un peuple dispersé. Un peuple sans mémoire, oublieux aussitôt des expériences vécues et des exterminations. Une conscience d’être autre qui n’est pas éternelle, mais n’est pas née non plus dans la Libération américaine des années soixante, qui a eu il y a un demi-siècle son âge d’or, continent perdu effacé par le bain de sang totalitaire. »
    C’est cette histoire inconnue que ce livre, écrit en 1979, veut rendre visible au travers des images qu’elle a créées. La Race d’Ep

    édition : octobre 2018

    24,00 €
  • L'homosexualité

    La visibilité sociale dont jouissent les revendications des homosexuels peut donner l'impression à chacun de connaître l'homosexualité, ses modes, ses attitudes, ses manifestations festives, ses attentes, ses souffrances aussi. Mais si, aujourd'hui, la « cause homosexuelle », défendue depuis une trentaine d'années, bénéficie d'une certaine tolérance qui la rend légitime aux yeux de beaucoup, on ne saurait se satisfaire d'une image d'Épinal, plus ou moins colorée de préjugés. La pandémie de sida comme la libéralisation des mœurs sont sans doute passées par là... Cet ouvrage s'attache à porter un regard objectif qui rende compte de la réalité homosexuelle, en présentant à la fois ses dimensions sociales, culturelles et psychologiques. Jacques Corraze est professeur honoraire à l'Université de Toulouse III. 128 pages Edition : 2006

    9,00 €
  • Naze : Manifeste contre la normalisation gay

    Dans ce livre, il ne s’agit pas de simplement se demander pourquoi les gays sont passés à droite. D’entrée de jeu, Alain Naze récuse cette interrogation, parce qu’elle confond le symptôme et le mal réel.
    Si les idées islamophobes et racistes ont pu pénétrer la dite « communauté homosexuelle », c’est en raison d’un problème bien plus structurel : la normalisation, autant voulue par les intéressés que menée par l’État, d’une partie des personnes gays et lesbiennes. En ce sens, ce n’est pas la « communauté gay » qui est passée à droite ; il y a une certaine idée de la « communauté » qui s’est imposée, au gré des défaites face au néolibéralisme et en réponse à la tragédie du Sida.
    Lutter contre l’homonationalisme, contre le vote FN chez les gays, c’est lutter contre la normalisation des identités sexuelles minoritaires, pour enfin réinvestir une attitude combative, un élan révolutionnaire.

    édition : septembre 2017

    12,00 €
  • Qui sème le vent une histoire des groupes de libération homosexuels de 1974 à 1979

    En 1974, une partie d'Arcadie et du FHAR créent le Groupe de libération homosexuelle. Cinq ans plus tard, une trentaine de groupes sont formés. Les GLH militent pour l'abrogation des lois discriminatoires, pour la libération sexuelle, et se joignent au combat anticapitaliste mené par la classe ouvrière.
    Ils organisent la première Université d'été homosexuelle en 1979 avant de passer la main à d'autres, qui abandonneront la rhétorique « radicale » de l'« oppression » et de la « libération » pour celle, plus « libérale », des « droits » et de la « reconnaissance ». Ce livre conte une histoire d'un mouvement trop méconnu.

    édition : novembre 2018

    6,00 €
  • Schlagdenhauffen : Homosexuel.le.s en Europe, pendant la 2è Guerre mondiale

    En allant au-delà de la question des persécutions des homosexuels dont on connaît le rôle central joué par l’Allemagne nazie entre 1939 et 1945, cet ouvrage interroge pour la première fois le quotidien des femmes et des hommes homosexuels en temps de guerre. En faisant appel à des spécialistes européens de cette question, ce livre ouvre sur une autre histoire, marquée certes par la répression, mais teintée aussi d’engagement dans les armées en guerre, de résistance dans des réseaux clandestins, sans pour autant faire l’impasse sur la collaboration.

    édition : juin 2017

    22,00 €
  • Stern : Mariage gay à Tel-Aviv

    Israël, ses gays et ceux d’ailleurs, l’homosexualité comme une stratégie marketing et politique de l’état hébreu, le pinkwashing pour camoufler la guerre, l’occupation, le conservatisme religieux et transformer Tel Aviv en une plaisante cité balnéaire. La formidable enquête menée par Jean Stern, journaliste à Libé et à la Tribune après avoir été un des fondateurs du GaiPied, nous montre l’envers du décor de ce soi-disant « mirage rose » orchestré par l’État Israélien. Édifiant et sinistre.

    édition : février 2017

    14,00 €