Aller au contenu

Macherey, Pierre


  • Macherey : La parole universitaire

    Sauvons l’Université ! Accueil du site > 13. Revue de presse > L’université en questions, par Pierre Macherey, "La Revue des Livres", 19 (...) L’université en questions, par Pierre Macherey, "La Revue des Livres", 19 septembre 2011 mardi 20 septembre 2011, par Laurence Le texte qui suit, publié sur le site de la Revue des Livres (anciennement RiLi) est l’introduction de La Parole universitaire, à paraître le 22 septembre aux éditions La Fabrique. Les études que rassemble La Parole universitaire sont issues d’un travail mené au cours de l’année universitaire 2009-2010 par le groupe d’études « La philosophie au sens large » animé par Pierre Macherey de 2000 à 2010 à l’université Lille-III dans le cadre de l’UMR du CNRS « Savoirs Textes Langage ». Pierre Macherey, après avoir travaillé avec Althusser, a enseigné la philosophie aux universités de Paris I et de Lille III. Il est actuellement rattaché à l’UMR du CNRS « Savoir Textes Langage ». Dernières publications : Marx 1845. Les « thèses » sur Feuerbach (2008) ; Petits Riens. Ornières et dérives du quotidien (2009) ; De Canguilhem à Foucault. La force des normes (2009) ; De l’utopie ! (2011). 345 pages............édition : septembre 2011

    18,30 €
  • Macherey : Marx 1845, les "Thèses" sur Feuerbach

    "THÉSES » SUR FEUERBACH « S'intéresser aux « thèses » sur Feuerbach, les lire au sens fort du terme, pour leur faire dire le maximum de ce qu'elles peuvent énoncer, tout en évitant le risque à tout moment menaçant de la surinterprétation, ce n'est pas attendre qu'elles délivrent un message dont la teneur achevée puisse être pour toujours enregistrée et consommée, mais c'est plutôt y voir le témoignage d'un véritable acte de pensée, qui tire de ses incertitudes la force d'avancer, à ses risques et à ses frais, dans une direction non préalablement fixée, et qu'il vaut la peine de prendre au mot. C'est précisément ce que je me suis proposé : saisir ces « thèses » au vif de leur(s) mot(s), et par là, peut-être, arriver à mieux comprendre ce que parler et penser veulent dire, lorsqu'ils sont pratiqués au point de leur plus haute tension, dans une perspective qui, dirait peut-être Marx, ne soit pas seulement d'interprétation, mais aussi de transformation et de réel changement. » P. M. Pierre Macherey est professeur bonoraire de philasophie à l'université de Lille III. Il a notammentpublié Lire le Capital (avec L. Altbusser, É Balibar, R. Establet et J. Rancière, À quoi pense la littérature , Hegel ou Spinoza et Avec Spinoza . 240 pages édition : mars 2008

    10,00 €