Aller au contenu

Paz, Abel


  • Paz Abel : Barcelone 1936. Un adolescent au coeur de la Révolution espagnole

    Jamais révolution ne fut plus légitime : démocratie contre coup d'état militaire, pauvres contre riches, ouvriers contre patrons, athéisme contre catholicisme, milices ouvrières contre armées factieuses, autogestion contre capitalisme et révolution contre fascisme. En 1936, Abel Paz a 15 ans, adhérent des Jeunesses libertaires, il vit dans le quartier du Clot à Barcelone. On n'entre dans les milices qu'à ('âge de 18 ans. l'auteur nous décrit la révolution au quotidien. Il travaille dans une usine collectivisée, puis dans une commune paysanne. Pendant que les colonnes anarchistes organisées par la CNT se battent sur le front de Madrid et en Araaon. à l'arrière, les catalanistes. les conseillers de Staline et le gouvernement républicain veulent arrêter la révolution pour gagner la guerre. Le bref été de l'anarchie a vécu. C'est l'heure des liquidations: d'abord les militants du POUM, puis ceux de la CNT. Un dernier sursaut, ce sont les journées de mai 1937. Les quelques avions et blindés achetés chèrement aux Russes n'endigueront pas la déferlante fasciste soutenue par les régimes allemand et italien. L'abandon des démocraties occidentales va accroître le déséquilibre militaire au profit des putschistes. On connaît la suite : les défaites successives, l'exode et les camps de la honte dans le sud de la France pour un peuple si courageux. Ce sera une guerre perdue et oubliée. Il semble utile de rappeler en 2001 que la révolution espagnole fut la seule réponse à la crise du capitalisme commencée en 1929 et au fascisme. Abel Paz nous livre un récit passionné sur la dernière révolution sociale européenne. 254 pages Edition : 2001

    17,00 €
  • Paz Abel : Buenaventura Durruti

    Incarnation de la révolution espagnole, Buenaventura Durruti, né en 1896, a, durant toute sa vie, lutté pour l'avènement d'une société libertaire, juste et fraternelle, aux antipodes du système communiste coercitif. Ouvrier métallurgiste à 14 ans, Durruti s'engagea très tôt dans le combat politique et syndical. Après des années de lutte, de grèves, d'activités clandestines, d'emprisonnement et d'exil en Amérique latine, en France, en Belgique, en Allemagne, il rentre en Espagne en 1931 où il substitue l'action collective à la révolte individuelle. En juillet 1936, avec les anarchistes de la CNT et les militants de la FAI, il s'oppose au coup d'Etat franquiste. Organisateur, orateur, stratège, il est à l'avant-garde, tant dans les luttes quotidiennes que lors de l'insurrection de Barcelone ou sur le front d'Aragon où il tombera en novembre 1936. Fruit de longues années de travail et de recherche, nourri de nombreux documents inédits et de témoignages de première main recueillis dans plusieurs pays, ce livre est l'histoire d'un homme qui toujours refusa postes, honneurs et avantages et dont la mort fut pleurée par tout un peuple. Elle est aussi l'histoire de la révolution espagnole libertaire contre laquelle fascistes et staliniens conjuguèrent leurs efforts sous l'oeil passif des démocraties occidentales. En couverture : Durruti sur le front d'Aragon, 1936. Coll. Abel Paz. Né en 1921, ABEL PAZ est fils d'ouvriers agricoles. Apprenti à 13 ans dans une usine textile, il découvre le syndicalisme et le mouvement anarchiste. Acteur et témoin de la révolution espagnole, il s'exile en France en 1939 où il sera interné dans différents camps. Revenu clandestinement en Espagne en 1942 pour reprendre le combat contre Franco, il sera emprisonné jusqu'en 1953. De retour en France, il travaille dans l'imprimerie avant de rentrer à Barcelone en 1977 où il vit actuellement. Son livre, traduit en sept langues, a inspiré au réalisateur Jean-Louis Comolli, en 1999/2000, un film documentaire, « Buenaventura Durruti, anarchiste », pour la chaîne Arte. 3e ÉDITION REVUE ET COMPLÉTÉE

    25,00 €
  • Paz Abel : Chronique passionnée de la colonne de fer

    Juillet 1936. Lorsque éclate en Espagne l'insurrection fasciste, les anarchistes de la CNT et de la FAI prennent aussitôt les armes, s'organisant en des structures combattantes originales : les colonnes. Ce livre raconte l'histoire de l'une d'elles, la Colonne de Fer, créée à Valence et qui livra sa première bataille le 12 août sur le front de Teruel. Comme toutes les autres, elle fut dissoute en mars 1937 sous la pression des communistes pour être intégrée à l'armée. Entre ces deux dates s'est déroulée non seulement une épopée militaire mais aussi une lutte intense contre les forces réactionnaires qui entraînent la République espagnole vers un désastre inéluctable. Militant anarchiste de très longue date, Abel Paz s'est battu dans les rangs de la Colonne de Fer. Auteur de plusieurs ouvrages sur la guerre d'Espagne, il vit actuellement à Barcelone. 359 pages Edition : 2002

    17,30 €
  • Paz Abel : Scorpions et figues de barbarie, mémoires 1921-1936

    é Diego Camacho Escámez (1921-2009), Abel Paz de son nom de guerre, fut une des voix les plus singulières de l'anarchie au XXe siècle. Son extraordinaire volonté de vivre a traversé le siècle.
    De son enfance andalouse, entre scorpions et figues de Barbarie, Diego retrace dans ce livre de mémoire le chemin jusqu'au premier jour du soulèvement anarchiste à Barcelone contre le putsch franquiste, le 19 juillet 1936.
    Cet insurgé viscéral nous a légué une douzaine de livres essentiels qui donnent force et cohérence à la pensée libertaire. Par cette oeuvre continue, d'enquête, de mémoire et d'écriture dédiée à la révolution espagnole, le passé revit et s'offre à nous.

    édition : juin 2020

    12,00 €