Aller au contenu

Riot-Sarcey, Michèle


  • Riot-Sarcey + Laville : Réveil de l'utopie

    Algérie, Soudan, Irak, Chili, Iran, Colombie, Liban, Hong Kong, France… Sous le ciel menaçant du dérèglement climatique, un vent de protestation s’est levé en divers endroits de la planète. Il a soulevé, sans parvenir à le déchirer, le voile de l’illusion du meilleur des mondes régi par le marché et habillé par une démocratie vidée de son sens. Une partie des habitants du globe s’est dressée contre la violence des pouvoirs et l’omnipotence de l’argent.
    L’aspiration à l’émancipation renaît. Plutôt que d’apparaître comme un ailleurs inaccessible retiré dans le jardin des rêves, l’utopie a retrouvé la vigueur qui avait conduit les insurgé.es du XIXe siècle à s’en emparer pour se libérer de leurs chaînes.
    Ce livre plaide pour que chacun.e d’entre nous se mette à l’écoute des pratiques émancipatrices qui, du Chiapas à Notre-Dame-des-Landes, des collectifs de Gilets jaunes aux places d’Alger et de Santiago, en passant par les associations et les lieux du travail, dessinent, dès aujourd’hui, le visage d’une démocratie réelle et toujours inachevée.

    édition : mars 2020

    13,90 €
  • Riot-Sarcey : Histoire du féminisme

    Contrairement aux idées reçues, l'histoire du féminisme en France ne diffère guère de celle des autres pays occidentaux: fragmentée et en décalage avec l'histoire politique. Depuis la Révolution française, les femmes, mises à l'écart de la citoyenneté, ont cherché à sortir de la sphère du privé qui leur était destinée 4 (par nature». Lentement, ponctuellement, avec difficulté, elles ont surmonté les obstacles et conquis peu à peu des fonctions longtemps réservées aux hommes. Mais la barrière la plus insurmontable fut sans doute celle du politique. Les droits civiques «accordés» très tardivement (octobre 1944) au «deuxième sexe» ne mirent pas un terme aux interdits, particulièrement celui de l'exercice du pouvoir qui est resté un privilège de la masculinité. L'ouvrage retrace les itinéraires conflictuels et les multiples aspects des luttes en faveur de l'égalité jusqu'à l'actualité de la «parité » dont le succès peut masquer le maintien des inégalités. Michèle Riot-Sarcey, professeure d'histoire contemporaine à l'université Paris-VIIISaint-Denis, est auteure de plusieurs ouvrages et articles sur le féminisme et sur la question du genre. Ses travaux portent aussi sur l'histoire politique et celle des utopies de la première moitié du xixe siècle. 123 pages Edition : 2002

    10,00 €
  • Riot-Sarcey : Le procès de la liberté

    Dans cet ouvrage, Michèle Riot-Sarcey fait revivre les idées de liberté surgies au cours des expériences ouvrières et des révolutions sociales du XIXe siècle français. Des idées largement oubliées depuis : minoritaires et utopiques, incomprises à leur époque, elles ont été maltraitées par l’histoire devenue canonique. Leur actualité s’impose pourtant aujourd’hui, à l’heure où l’idée de liberté individuelle a été dissociée de la liberté collective et réduite au libéralisme et à l’individualisme.
    Ce passé inaccompli est ici revisité à partir de ses traces multiples : publications politiques, archives, romans, poésie, tableau, etc. Avec un souffle singulier, l’auteure restitue l’étonnant parcours de vie de femmes et d’hommes du peuple si nombreux à s’engager dans les chemins de la révolte, révélant ainsi les modalités méconnues de l’effacement de cette histoire. Comme le rôle des idées du « socialiste » Henri de Saint-Simon, qui influença tant de ces acteurs avant de se retrouver au cœur du projet capitaliste et industrialiste du Second Empire.
    Ou encore celui de Victor Hugo, dont l’immense succès des Misérables contribua à l’oubli de l’esprit de liberté qui avait marqué les insurrections de 1830 et 1848. Cette fresque audacieuse, aussi excitante à lire qu’elle est remarquablement documentée, démontre la pertinence de la pensée de Walter Benjamin sur la nécessité de « faire exploser les continuités historiques ».
    Et elle invite à comprendre autrement les symboles aujourd’hui en ruines du XIXe siècle français : philosophie du progrès, contrôle de l’ordre social, « mission civilisatrice » de la république coloniale… Afin de libérer la modernité créatrice de la modernité dévastatrice, ce livre entend ainsi donner à voir sous un jour nouveau les rêves du passé.

    édition : janvier 2016

    24,00 €